le 1er vice-président du PACP, Mory Samaké à la cérémonie d’adhésion de nouveaux militants : « Nous condamnons l’instrumentalisation de l’école malienne à des fins politiques »

Dans le cadre de son implantation, le Parti pour l’action civile et patriotique (Pacp) a enregistré de nouvelles adhésions. La cérémonie de présentation des nouveaux militants du parti était présidée par son 1er vice-président, Mory Samaké, le samedi 21 octobre, au siège du parti à Kalabancoura, en présence du secrétaire général du Pacp, Younoussa Dembélé. Le président du bureau des jeunes, Niaga Diop, a décliné la vision et les objectifs du parti. Selon lui, cette cérémonie est l’aboutissement d’un travail méthodique et planifié par le mouvement des jeunes du parti, conformément au programme annuel de la jeunesse Pacp. « Dans notre programme, l’un des objectifs majeurs, c’est l’implantation de nos structures à travers la mise en place des comités et l’adhésion de nouveaux militants. Au crépuscule de notre odyssée politique, le bilan est plus que satisfaisant. Nous avons mis en place les sections jeunesse à Sikasso, à Ségou et à Koulikoro. À Bamako, les comités des jeunes de Senou et de Sangarebougou ont été mis en place. Le produit Pacp se vend très bien », a-t-il précisé. À le croire, militer au Pacp, c’est s’engager au sein de la famille politique dans le but de promouvoir et défendre l’idéologie, les causes du parti. Aux désormais militants du Pacp, il dira : « Vous êtes des nouveaux, mais pas les derniers. On attend de vous un militantisme civique et patriotique forgé de fortes convictions basées sur nos valeurs, nos idéaux et sur le leadership vertueux du président d’honneur du parti, Niankoro Yeah Samaké », a-t-il ajouté. Il définira que le militant Pacp est celui qui a des convictions profondes et prêt à assumer publiquement ces convictions et animé d’un esprit de recruter d’autres militants pour le parti. « Le militant doit s’engager à contribuer au renforcement du parti en donnant son temps, ses réflexions, ses idées, son argent », a-t-il renchéri. Application correcte de la Loi incriminant l’enrichissement illicite À sa suite, le 1er vice-président du parti a félicité les nouveaux adhérents pour avoir choisi le Pacp. « En venant au Pacp donc, vous acceptez de faire la politique autrement. Vous acceptez de tourner la page de vingt-cinq ans de mode de gestion des affaires de l’État. C’est le lieu et le moment de vous dire qu’au Pacp, les valeurs du civisme et du patriotisme constituent des valeurs sûres et pieuses auxquelles nous tenons beaucoup », a-t-il laissé entendre. À ses dires, le parti se réjouit de la décision du président IBK de suspendre le projet de révision constitutionnelle. Aussi, dit-il, les responsables du Pacp félicitent le gouvernement malien pour l’acquisition de matériels militaires. Cependant, le 1er vice-président du parti condamne l’instrumentalisation de l’école malienne à des fins politiques prenant ainsi en otage l’avenir des enfants ainsi que les attaques barbares des groupes terroristes dans le septentrion du Mali et dans les pays voisins faisant des victimes innocentes et freinant ainsi le processus de reconquête de la paix et de la réconciliation. En termes de recommandations, il a invité le gouvernement malien à appliquer correctement la nouvelle Loi incriminant l’enrichissement illicite. Sur la question de la candidature du parti aux prochaines élections, le 1er vice-président est formel : « Le Pacp aura sa candidature soit en liste propre soit en alliance aux prochaines échéances électorales des conseils régionaux et de cercle », a-t-il conclu. Boubacar PAÏTAO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here