Abdoul Salam Togola au 27e anniversaire de l’AEEM : «Nous avons besoin de l’arme du savoir et de la connaissance»

Pour changer le Mali, le Secrétaire Général de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali, Abdoul Salam Togola, rappelle que les Etudiants maliens ont besoin de l’arme du savoir et de la connaissance. Ici, il sollicite de créer les conditions indispensables pour une formation universitaire de qualité. C’est à la faveur de la célébration des festivités du 27e anniversaire de l’AEEM que le Secrétaire Général, Abdoul Salam Togola, a formulé ces doléances parmi tant d’autres à l’adresse des autorités du pays. Déroulée à la Cité universitaire de Kabala, le vendredi 27 octobre dernier, la célébration du 27e anniversaire de l’AEEM en présence des Recteurs, de l’Administration universitaire, de la Représentante de la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et de nombreux élevés et étudiants de la capitale, mobilisés pour la cause. Placé sous le thème, ”27ans de l’AEEM, quel enseignement ?”, l’événement a permis les Responsables de la structure faîtière des élèves et étudiants du Mali de célébrer cette année leur maturité syndicale en mettant fin à des grèves intempestives. Le porte-parole des Recteurs, Pr Maki Samaké de l’Université des Lettres, après avoir salué et remercié l’AEEM pour sa collaboration avec l’Administration universitaire, a dit qu’il a « vu des Générations de l’AEEM passées, mais celle que nous avons actuellement est plus responsable». Estimant que 27 ans pour un Homme constituent le banquet de la vie, Pr Samaké a invité les étudiants à prendre soin de ce joyau architectural universitaire pour la postérité. Car, dit-il, c’est l’argent du contribuable qui y est utilisé. Se prononçant sur le thème, Abdoul Salam Togola indiquera que l’AEEM a embrassé la maturité depuis le 26e anniversaire bien qu’elle soit précoce. Le Secrétaire Général de l’AEEM a exprimé ses souhaits de voir l’école malienne à la hauteur des attentes. Se réjouissant du retour du pays dans les concerts des Nations, Togola a sollicité auprès des autorités nationales compétentes la création des conditions nécessaires pour une formation de qualité dans les écoles. Convaincu qu’il y a eu des progrès et des acquis, il estime que beaucoup à faire. ‹‹Nous rêvons d’un enseignement supérieur de qualité avec une Bibliothèque, la réalisation d’une voie principale pour l’accès à Kabala en résolvant les problèmes actuels liés à l’hébergement, à la restauration, à l’eau et aux services de santé››, souligne le Secrétaire Général de l’AEEM. Pour encourager les étudiants, le Bureau national de l’AEEM a fait une remise de prix pour boucler la cérémonie. Ainsi, les meilleurs des différentes facultés ont reçu, chacun, un trophée Ciwara. Ousmane MORBA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here