3ème édition du séminaire international de formation des femmes CADTM : Vers le renforcement des capacités des femmes sur les problématiques de la dette et des microcrédits

77
Le Mali abrite depuis le Mercredi 15 novembre 2017, la 3ème Edition du séminaire international de formation des femmes CADTM (Comité pour l’Abolition des Dettes illégitimes) sur le thème : « Femmes, dette et microcrédits, quelles difficultés et quelles alternatives ». Organisée par la Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement (CAD-Mali), la présente session de formation qui durera cinq jours regroupe les participantes venues de 14 pays d’Afrique et de 4 pays d’Europe. Elle permettra de renforcer les capacités d’analyse et d’influence des femmes du CADTM Afrique sur les mécanismes de la dette, les processus d’audit citoyen et l’imposture de la microfinance. La cérémonie d’ouverture des travaux a enregistré la présence du président de CAD-Mali, Issa Kamissoko, de la responsable des femmes, Badiallo Soucko. Le CADTM est un réseau constitué d’une trentaine d’organisations actives dans plus de 25 pays répartis sur 4 continents : Afrique, Europe, Asie et Amérique Latine. L’objectif premier du CADTM est l’abolition immédiate et inconditionnelle de la dette publique du Tiers Monde et l’abandon des politiques d’ajustement structurel. Cependant, il convient de noter que la présente session de formation permettra de renforcer les capacités des femmes en matière de dette, d’audit, du système de microfinance et des alternatives de luttes coordonnées par les femmes d’Afrique. Dans son discours, la secrétaire générale de la CAD-Mali, Badiallo Soucko a relevé que ladite rencontre réunie 14 pays d’Afrique à savoir : le Maroc, le Burkina Faso, la Tunisie, la Guinée Conakry, le Congo Kinshasa, le Gabon, le Cameroun, le Mali, le Bénin, le Sénégal, le Niger, le Togo, la Côte d’Ivoire, le Congo Brazza et quelques pays d’Europe dont la France, la Belgique... Pour elle, la CAD-Mali dont le cheval de bataille est la question d’endettement poursuit les mêmes objectifs que CADTM international. Il s’agit, selon elle, du combat sans merci contre les dettes illégitimes et odieuses. A l’en croire, compte tenu des acquis fort positifs relevés par les évaluations de ce séminaire de formation du CADTM Afrique tenu à Ouarzazate au Maroc en avril 2014 ainsi que de celui qui s’est déroulé en 2012 à Cotonou au Bénin, le réseau a décidé de tenir la troisième édition de cette formation internationale au Mali dont le thème central est : « Femmes, dette et microcrédits, quelles difficultés et quelles alternatives ». Au cours dudit séminaire, dira-t-elle, la dette, l’audit, le système de la microfinance (son fonctionnement, ses logiques, ses protagonistes, ses intérêts,…) et les alternatives de luttes coordonnées à lui opposer seront les principaux axes thématiques de cette activité du CADTM Afrique. Selon la responsable des femmes de la CAD-Mali, Badiallo Soucko, l’objectif principal de ce séminaire est de renforcer les capacités d’analyse et d’influence des femmes du CADTM Afrique sur les mécanismes de la dette, les processus d’audit citoyen et l’imposture de la microfinance. Moussa Dagnoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here