Communiqué de presse

Suite à l'échec de l'Assemblée Générale de la FEMAFOOT du 08 octobre 2017, une mission de la FIFA a séjourné dans notre pays les 1" et 2 novembre 2017. L'objet de leur mission était d'entendre les parties prenantes afin de permettre à la FIFA de se taire sa propre opinion et d'agir en conséquence, conformément aux prérogatives qui sont les siennes à l'égard de ses membres. Après les différentes rencontres, la mission nous a informé que son rapport sera remis au Comité d'urgence de la FIFA qui, les jours prochains rendra sa décision. Nous attendons humblement les décisions des instances sportives internationales qui à coup sûr sauront mesurer la gravité des violations et autres manquements ayant empêchés l'élection des membres du Comité exécutif, et prendront les mesures idoines qui s'imposent pour le bonheur de notre football. Avant cette décision, les affaires courantes doivent être gérées par le secrétariat général de la FEMAFOOT conformément à nos statuts et règlements. En ce qui concerne l'organisation de la coupe du Mali, les quarts de finale et demi-finale ont été organisées sous l'égide du secrétariat général de la FEMAFOOT et de la Direction Nationale des Sports et de l'Education Physique, (cf. communiqué de la DNSEP). Pour l'organisation de la finale. Nous avons appris que le secrétaire général de la FEMAFOOT s'est réuni à plusieurs reprises avec les services du protocole d'Etat, prétendant agir pour le compte et sous les ordres d'un comité exécutif fictif et cela sans la Direction Nationale des sports représentant le Ministère de tutelle. En effet, il existe de réelles menaces qui font planer des risques d'incidents graves devant les plus hautes autorités de notre pays avec près de 25 000 supporters passionnés dans les stades. Nous invitons le Protocole de la République à s'informer auprès des autorités compétentes de l'Etat (Ministère des sports) afin d'éviter d'être entrainé dans les manœuvres dilatoires auxquelles se donnent certains responsables de notre sport roi. Salaha BABY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here