87 Maliens de retour de l’enfer algérien au siège du CSDM pour exprimer leur reconnaissance aux responsables de la structure

54
Ils étaient nombreux, ces jeunes Maliens, rapatriés de force d’Algérie, à venir jusqu’au siège du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) pour livrer des messages de remerciement et de reconnaissance aux responsables de la structure. Cela fait suite à l’implication directe des responsables du CSDM qui ont alerté, à travers des messages, les autorités maliennes et le reste de la communauté internationale du drame que ces derniers vivaient en Algérie. Une fois arrivés au bercail, ils ont décidé de rendre une visite de remerciement et de reconnaissance au siège du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne. C’est ainsi que le mardi 14 novembre, ils sont venus massivement livrer leurs messages aux responsables du CSDM, dirigé par M. Mohamed Chérif Haïdara. De ce fait, M. Aboubacar Sissoko, leur porte-parole, a remercié les responsables du CSDM pour leur implication et du rôle qu’ils ont joué afin de favoriser ce retour au Mali. Selon lui, «sans l’implication du Président du CSDM, M. Mohamed Chérif Haïdara et les autres membres de la structure, le reste du monde, encore moins les autorités maliennes, n’allaient pas être au courant du drame qu’on vivait en Algérie. Nous n’avons aucun autre moyen de reconnaître vos efforts que de venir physiquement vous rencontrer et de faire des bénédictions pour vous. C’est le lieu pour nous de saluer le sens élevé du patriotisme des responsables du CSDM», a déclaré Aboubacar Sissoko. Après ces messages de reconnaissance à l’endroit du CSDM, le porte-parole n’a pas manqué de lancer un cri d’alarme pour ses compatriotes qui sont derrière eux en Algérie, dans des conditions, qu’il qualifie d’inhumaines. C’est pourquoi, il déclare que «l’une des raisons de notre lutte est la défense de la cause des Maliens qui restent toujours en Algérie». Il a lancé un message aux autorités maliennes et aux responsables des structures chargées de la migration de tout mettre en œuvre pour favoriser leur retour dans des conditions acceptables. Pire, M. Aboubacar Sissoko annonce qu'ils sont tous rentrés au Mali sans bagages, car, dit-il, «les Algériens n’ont pas voulu qu’on les prenne et nous avons pour la plupart étaient arrêtés sur les chantiers». En outre, M. Sissoko et ses compagnons d’infortune indiquent avoir fait plus d’un mois sur la route et qu’il y a eu des cas de morts et de blessés parmi eux. Et cela, sous le silence coupable des autorités maliennes. « Seul le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne nous a soutenu, à travers ses multiples appels. Nous étions en contact permanent avec son président» a fait savoir M. Sissoko. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here