Cimetières en danger : Des cadavres amputés et éventrés !

66
Le Mali est devenu une République qui n’est plus digne de son passé et de son rang. Les actes qui se produisent en longueur de journée sont odieux et inadmissibles. Comment expliquer et justifier cette cruauté, adoubée par un banditisme au-delà de nos mœurs ? tombe cimetiere nord mali anefis soldats minusma barkhane fama Des individus sauvages, depuis des mois, s’adonnent à des sacrilèges. Au fond de la nuit, parfois au bout du petit matin, les tombes de nos compatriotes qui reposent éternellement sont profanées. Pire, les corps des cadavres sont amputés désormais de certaines parties pour être exploitées à d’autres fins. Les scènes se sont passées plusieurs fois au cimetière de Sotuba, en commune I du district de Bamako. Le gardien des lieux, dépassé par l’ampleur de l’horreur et du crime, était obligé de s’exprimer sur un phénomène que personne ne soupçonnait au Mali. cimetiere hamdallaye hommage president modibo keita Des cadavres que des proches reviennent amputer après leur inhumation. C’est grave dans une société comme la nôtre. Celle où les responsables et les citoyens mettent en exergue l’attachement d’une écrasante majorité de maliens à l’islam. Oh Dieu ! Ces cas sont indicibles et rien ne peut plus étonner les maliens. Ces maisons de repos, sacrées à plus d’un titre, sont violées de la manière la plus indomptée. Ce cimetière est devenu un lieu de passe et pas longtemps, témoigne le gardien chez nos confrères de radio Dambé, un cas illustratif s’est passé : « J’ai surpris trois jeunes garçons en pleins ébats sexuels avec une demoiselle à tour de rôle. C’était dans l’enceinte du cimetière. La fille a fini par succomber à cette barbarie dont elle n’a pas supporter les effets. L’affaire était au tribunal de la commune I et puis plus rien. » Les maliens négligent leur dernière demeure et c’est incroyable ce qui se passe. Les féticheurs et les charlatans poussent les gens à la sauvagerie. Certains se présentent même avec de fortes sommes, pourvu qu’on leur offre certaines parties d’un cadavre. Le mal est trop profond et le Mali n’a pas besoin de cela. L’alerte est donc donnée, ces pratiques risquent de se généraliser dans tous les cimetières si les responsables n’y prennent garde. Rien ne va arrêter ces malfaiteurs dont le trafic drainerait des fortes sommes vu le caractère criminel de l’acte. Les gardiens n’ont pas les moyens adéquats, signalent-ils. Il faut de l’éclairage la nuit et d’autres moyens pouvant dissuader ces seigneurs de l’ignominie. Affaire à suivre Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here