Maouloud Ben Katra : Que veut réellement le Ministre de l’emploi ?

Depuis son arrivée au ministère de l’emploi et de la formation professionnelle, des clubs et autres associations de soutien à ses œuvres fleurissent partout, des réunions se tiennent à coup de millions dans les hôtels et surtout une visibilité sans égale dans les médias et ce qui n’est pas sans coût et sans moyens à telle enseigne qu’on se demande d’où proviennent ces sommes faramineuses et quelles sont les sources de ces fonds qu’il aurait amasser en si peu de temps ? Le ministre de l’emploi est-il en train de préparer aussi le terrain pour une éventuelle candidature aux élections présidentielles ? En tout cas, les mauvaises langues se délient et on parle de plus en plus de corruption, de gabegie financière et de malversation à son département. Portrait d’un ministre qui aurait plus d’ambition qu’on imagine ! Il est le ministre de l’emploi et de la formation professionnel avec la venue d’Aboulaye Idrissa Maïga comme Premier Ministre et depuis, l’ex-syndicaliste aurait des ambitions. On promet des postes aux plus offrants et surtout les postes de DG et autres grands postes dans des services rattachés au département contre paiement de plus en plus assez d’argent pour être dans les bonnes grâces du ministre. Dans une grande structure qui serait rattachée au département, on aurait promis des postes et les candidats auraient donné des dessous de tables. Un DG A pour être à la place de son DG aurait payé une forte somme et serait en train de déménager dans le bureau du DG alors que l’appel à candidature est en cours. Lui aussi aurait-il été rassuré d’occuper le poste par le ministre ou une simple intuition de sa part qui lui fait savoir qu’il serait nommé DG à la place du partant ? Ces agissements et surtout cette ambition déguisée ne peuvent perdurer et quand on sait que 2018 est déjà arrivé et tout le monde a les yeux rivés sur des fauteuils, que ce soit présidentiel ou ministériel. Maouloud Ben Kattra est de plus en plus décrié surtout que les mauvaises langues parlent beaucoup de fortes sommes d’argent seraient exigées pour octroyer les postes vacants qui sont rattachés au département. Ce genre de surenchère risque de lui coûter chère d’autant plus que sa nomination serait une erreur pour plusieurs membres du BPN du RPM dont il se réclame aujourd’hui. Alors que le parti présidentiel chercherait à se renforcer pour faire face à 2018, serait-il toujours ministre avec ces casseroles dans le remaniement qui s’annonce pour bientôt. Diakaridia CAMARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here