Migration irrégulière: Les efforts du CSDM reconnus par les migrants venus d’Algérie

Le Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM) a abattu un travail incroyable sur la situation de nos compatriotes qui souffraient le martyr en Algérie. Ces efforts ont été reconnus le mardi dernier par les migrants maliens venus d’Algérie. Lesquels sont partis jusqu’au siège du CSDM pour remercier son président, Mohamed Chérif Haïdara et ses responsables pour tout ce qu’ils ont fait pour eux durant leur parcours. « Durant notre parcours d’Algérie à Tamanrasset, jusqu’à Arlite, au Niger, le CSDM nous a beaucoup aidés. Chaque fois son président appelait pour avoir nos nouvelles, pour savoir comment on va. Vraiment nous ne le remercierons jamais assez. Par contre, nous n’avons pas senti le Gouvernement du Mali nous soutenir », a déclaré le président des expulsés venus d’Algérie, Aboubacar Sissoko, rappelant les traitements inhumains qu’ils ont eus sur la route. « Il a y en a parmi nous qui ont été arrêtés sur leur lieu de travail, d’autres ont été arrêtés malades. Moi personnellement j’ai été arrêté quand je quittais mon travail. Ils nous ont fait sortir sans qu’on ne puisse prendre nos affaires. Nous sommes venus les mains vides. On n’a rien amené », s’est-il lamenté.C’est pourquoi, il a demandé l’accompagnement du Gouvernement pour leur permettre de s’insérer dans la vie active dans leur pays. Rappelons qu’ils sont 87 personnes à être rapatriés et il y a 140 autres Maliens qui sont dans des camps au Niger, en attente de regagner le bercail. Régionales à Koulikoro La liste RPM annulée pour non respect de loi sur le genre Incroyable mais vrai. La liste du RPM pour les régionales de la régionale de Koulikoro a été annulée par le Tribunal de grande instance de Koulikoro, pour non respect de la loi sur le genre. Comment le RPM s’est-il rendu coupable d’un tel manque d’élégance pour se faire virer de la course à la présidence du conseil de la région de Koulikoro ? Une légèreté que le juge civil de Koulikoro n’a pas pardonnée à juste raison. En effet, en tant que parti au pouvoir, le RPM devait donner le bon exemple pour le respect de la loi sur la promotion du genre dans les fonctions nominatives et électives. Mieux une région dans laquelle se trouve le Président de l’Assemblée nationale qui n’a malheureusement pas pu faire respecter une loi qu’il a votée. Une loi que le parti présidentiel ne cesse de se vanter comme la preuve de l’attachement du Président IBKà la promotion de la femme. Un coup dur par le RPM qui dit ainsi à Dieu au fauteuil de président du Conseil régional de Koulikoro. Cette liste était conduite par Nancoma Kéita. Cette liste n’a pas respectée le quota des 30% de femmes candidates obligatoires. Rassemblées par Youssouf Bamey Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here