Affaire Dramane Diarra contre Mohamed Ali Bathily : L’Association Malienne des Procureurs et Poursuivants apporte son soutien au Procureur de la commune IV

L’Association Malienne des Procureurs et Poursuivants a tenu une conférence de presse, le mercredi 15 novembre dernier à la Maison de la Presse. En toile de fond, la plainte déposée contre le ministre Mohamed Aly Bathily et autres par le Procureur Général près le Tribunal de la commune IV. Cette conférence était animée par Cheick Mohamed Chérif Koné, président de ladite association et Dramane Diarra, Procureur de la commune IV. Selon le conférencier Cheick Mohamed Chérif Koné, leur association est légalement reconnue au plan national, donc libre d’exercer ses activités conformément à la loi et sous la protection de l’Etat. Pour lui, son rôle est de combattre l’impunité sous toutes ses formes et manifestations. Pour ce faire, dit-il, il est de leur prérogative de briser toutes les chaînes et pesanteurs de nature à empêcher les Procureurs d’être efficaces dans la mise en mouvement de l’action publique. Depuis un moment dit-il, Ras bath ne cesse de s’en prendre aux magistrats qu’il qualifie de tout et d’ennemis de la République. Et par ses excès, ce dernier est en train d’exposer dangereusement le corps de la magistrature à la vindicte populaire. «Nous ne pouvons plus nous asseoir et regarder le pire se produire tandis que des moyens légaux sont à notre disposition. Le Procureur a été faussement atteint et outragé dans son honneur et sa dignité dans l’exercice de ses fonctions. En tant que citoyen, sa plainte est tout à fait légitime et nous la soutiendrons avec détermination jusqu’à ce que justice soit faite », a-t-il fait savoir. Dramane Diarra pour sa part, dira que cela fait 17 jours que la justice a fait l’objet de délation, d’outrage, d’injures de la part d’un ministre de la République, précisément contre le corps des magistrats et singulièrement contre un Procureur de la République dans l’exercice de ses fonctions. Toute chose qui est du jamais vu dans l’histoire institutionnelle du Mali. Selon lui, c’est le 29 octobre dernier, lors d’une mission non officielle à l’intérieur du pays que ce ministre a tenu des propos mensongers et outrageux contre les juges. Pour lui, ce ministre devrait regagner la capitale en étant hors du gouvernement. Mais de cette date à ce jour, il n’y a eu aucune réaction digne de ce nom de la part du gouvernement. A en croire Dramane Diarra, son fils Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath a pris le relais deux jours après sur certaines chaines de radios privées de la place. Mais le principal intéressé par sa plaine est son père, Mohamed Ali Bathily. « Cela fait des années qu’on entend ses diatribes, ses injures et ses mensonges au quotidien. Ce n’est pas ce qui construit un pays en difficulté et ce n’est pas ces comportements déviants qui pourront le faire sortir de ce marasme. Trop c’est trop ! C’est une dérive inacceptable que les Maliens imbus de la République doivent combattre parce qu’après aujourd’hui, il sera trop tard », a-t-il indiqué. Avant de préciser que la mission d’un Procureur n’est pas de faire plaisir à qui que ce soit dont « les anarchistes tels que les Bathily père et fils ». De quelle affaire il s’agit donc ? Il s’agit de l’affaire entre Karim Traoré et un marabout du nom de Moulaye Haïdara à propos d’un mariage contracté avec ces deux personnes par une dame du nom de Mariam sans que son premier mariage n’ait été dissous. Mohamed Ali Bathily et fils Ras Bath accusent Dramane Diarra, le Procureur de la commune VI d’avoir mis sous mandat de dépôt, ces citoyens soupçonnés de bigamie. Une histoire qui défraie la chronique à Bamako actuellement. Moussa Sékou Diaby Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here