Mort brutale d’un ex-policier : Radié des effectifs de la Police, le sergent Nouhoun Traoré n’a pu supporter le coup

L’information est tombée tôt le mercredi dernier dans la matinée : Nouhoun Traoré, ex sergent de la police nationale est décédé à la suite d’une crise cardiaque. Précédemment en service au Groupement mobile de sécurité, le jeune Nouhoun était depuis le 4 octobre 2016 sous le coup d’une radiation, qualifiée d’injuste par ses camarades. Il n’a pu résister au coup fatal porté par sa hiérarchie. On se rappelle que le ministre de la Sécurité intérieure, le Général Salif Traoré, a pris la lourde responsabilité de radier sept policiers syndicalistes pour divers motifs, pendant que les mis en cause clamaient leur innocence. Malheureusement, l’inévitable s’est produit : les noms des jeunes policiers seront purement et simplement rayés de l’effectif de la corporation. C’est cette décision que l’ex sergent Nouhoun Traoré n’a pu digérer, malgré les conseils de ses parents et ses camarades. Il s’est toujours dit victime d’une injustice de la part de sa hiérarchie. A défaut d’une dépression, le jeune Nouhoun Traoré a été victime d’une crise cardiaque dans la nuit du mardi au mercredi dernier. Il fut accompagné à sa dernière demeure, hier jeudi, par ses camarades de promotion et de syndicat. Sur les différentes pages Facebook de ses camarades du Syndicat national de la police (Spn), on pouvait lire, entre autres : “Oh camarade, tu as perdu un combat que personne ne gagnera. Sinon ta bravoure, ta sincérité et ton honnêteté en tant que policier syndicaliste n’ont jamais fait l’objet de doute”. “Le monde est une scène de théâtre où chacun joue son rôle et disparait, tu quittes la scène en un moment où tu es injustement frappé, avec six autres de nos camarades par un arrêté de radiation. Dors en paix et sache que le Spn sera toujours là pour honorer ton âme. Digne camarade, nous nous souviendrons toujours de toi “. C’est seulement en 2009 que Nouhoun Traoré a été recruté comme élève sous-officier de Police. Après sa sortie, il a été affecté au Groupement mobile de sécurité (Gms). Syndicaliste convaincu, le défunt s’est toujours dit victime de cette conviction. La dernière fois où nous l’avons vu, c’était lors du défilé de la Journée de la Police. Et c’est ce même jour que sa radiation lui sera notifiée. A.B.H. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here