Sikasso : Kalfa Sanogo, «le rebelle », accueillera le président «IBK»

97
Le président de la République effectuera dans les jours prochains une visite dans la région de Sikasso, où il procédera à l’inauguration et au lancement de certains travaux de réalisation. Kalfa Sanogo, en tant que maire et premier citoyen de la commune de Sikasso, devrait accueillir le président Ibrahim Boubacar Kéita, premier citoyen d’honneur du Mali et sa délégation. Analyse d’une rencontre entre deux hommes dans un contexte de rivalité politique. Le protocole impose au maire de Sikasso d’accueillir la délégation présidentielle. Un moment particulier puisqu’entre le président «IBK» et Kalfa Sanogo, les relations sont tendues au point que le maire de la commune de Sikasso joue désormais «sa» rébellion au sein de son parti pour contrer les intérêts du président IBK, pour lequel il a battu campagne en 2013 contre le candidat de son parti Dramane Dembélé. Une «animosité» qui s’est créée chez l’ancien PDG de la CMDT depuis qu’il a été viré de la tête de la compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), pour des causes qu’il sait et que nous savons aussi. En effet, tout allait bien quand un jour, un communiqué du conseil des ministres annonce la relève de Kalfa Sanogo à la tête de cette grande compagnie des textiles au sein de laquelle il pensait se maintenir longtemps et se refaire une bonne santé financière. Aujourd’hui, à l’approche de la présidentielle de 2018, le président IBK n’a pas pire ennemi que cet homme, qui, dans un passé très récent, ne jurait que par le nom de son mentor IBK. Ah méchanceté quand tu nous tiens ! Aussitôt viré, Kalfa Sanogo perd le nord et démarche ses amis d’enfance afin que l’on organise une cérémonie de reconnaissance pour des actes qu’il aurait posés. Il se fait solliciter par des militants du «cercle des Alternatives pour l’Emergence au Mali, CAME WAATI SERA», une association de son épouse, maire de la Commune rurale de Diomantèné pour l’élection des conseillers municipaux. Le désormais ex-PDG de la CMDT sera élu maire de sa Commune grâce au soutien du maire RPM Mamadou Tangara alias Corbeau Noir et pouvait envisager sa revanche avec sérénité. À peine installé dans son fauteuil de maire, il annonce sa volonté de représenter son parti à l’élection présidentielle de 2018 au moment même où celui-ci se préparait à soutenir la candidature du président IBK dès le premier tour, en tant que membre de la coalition des partis politiques constituant la majorité présidentielle. Kalfa, «le rebelle», c’est comme ça que l’actuel maire de Sikasso se fait désormais appeler. Une position dans laquelle l’intéressé lui-même semble se plaire du moment où il pense pouvoir causer des ennuis au camp du président «IBK». Inutile de préciser donc que le cas Kalfa Sanogo constitue un véritable casse-tête poir l’ADEMA- PASJ contraint à revoir ses cartes. C’est ce maire revanchard et peu reconnaissant envers celui qui lui a permis de respirer assez fort après une longue traversée du désert, qui s’apprête à accueillir, dans quelques jours, le président de la République et sa délégation. Dans quel état d’esprit fera-t-il cet accueil ? On ne saurait le deviner. Mais nous sommes presque certains que celui qui se voit affronter le président sortant en 2018, ne fera pas l’effort de réserver un accueil chaleureux à son «rival». Et pourtant, ce sont de grandes infrastructures socio-économiques dans la région de Sikasso que le président de la République va inaugurer et/ou lancer les travaux lors de sa tournée. En tout cas, les observateurs avertis ne manqueront pas de scruter l’attitude du maire de Sikasso lors de cette visite. Fombus Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here