Assurance maladie universelle : Le Ramu au centre des réflexions

92
Le ministère de la Solidarité et de l’Action humanitaire a organisé du 13 au 15 novembre 2017 des journées de concertation sur le Régime d’assurance maladie universelle (Ramu). Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale de protection sociale concernant la couverture du risque maladie, le gouvernement a mis en place un certain dispositif en 2009. Il s’agit de l’Assurance maladie obligatoire et du Régime d’assistance maladie, la promotion des mutuelles de santé, l’octroi de certaines gratuités et autres avantages catégoriels de même que la prise en charge de certaines pathologies. Malgré ces dispositifs, la couverture maladie effective pour l’ensemble de la population reste un défi majeur à relever. En effet, les régimes publics que sont l’Amo et le Ramed ne couvrent que 22 % de la population. Les mutuelles de santé qui devraient couvrir les 78 % de la population ne couvrent actuellement qu’environ 5 % de leur cible. Ce qui a amené le gouvernement a instauré le Ramu qui sera mis en œuvre à l’horizon 2018. Son objectif à long terme est de parvenir à la couverture sanitaire universelle, une composante essentielle des Objectifs de développement durable (ODD). L’objectif général de cet atelier était de disposer d’un avant-projet de loi prenant en compte, par le dialogue social, les préoccupations de l’ensemble des composantes de la société́ malienne en vue de mettre en place un régime universelle incluant l’ensemble de la population. Aux termes de trois jours de travaux, un certain nombre de recommandations ont été formulées. Il s’agit, entre autres, de définir les différentes catégories de la population, d’affirmer davantage la volonté́ politique pour l’instauration effective du Ramu, de faire ressortir le rôle des PTF dans la mise en place du Ramu, d’harmoniser le recouvrement auprès des assujettis au niveau de tous les OGD, de valider et mettre en œuvre le plan de communication du Ramu… Oumar A. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here