Kalfa Sanogo face à la presse : ‘’Il est impensable que la volonté du peuple ADEMA ne soit pas respectée’’

131
Ces propos ont été prononcés par Kalfa Sanogo lors d’une conférence à la Maison de la Presse, le samedi 17 novembre 2017. Organisée par la coalition pour l’élection de Kalfa Sanogo, la conférence a enregistré la présence des membres du Comité exécutif notamment, Mme Konté Fatoumata Doumbia, Mme Salimata Ouattara, des anciens ministres et des députés, etc. Le maire de Sikasso, Kalfa Sanogo, a une fois de plus remué la ruche, un parti divisé aujourd’hui par la question de la candidature à l’élection présidentielle de 2018. Sans ambages, le maire de Sikasso, bastion électoral du Mali, refuse d’être un étranger dans son parti. Et pour cause, non seulement, il est membre fondateur du parti, mais aussi et surtout il rappelle que le parti est né dans sa famille à Lafiabougou. Cette révélation de Kalfa Sanogo vient à nouveau susciter le débat au sein du parti des abeilles en manque de leader. Selon lui, trois partis ont jeté les bases de l’ADEMA à savoir : le Parti malien du travail, l’US-RDA et le PMRD. « Le parti ADEMA a été créé entre mes mains à Lafiabougou. Certains témoins sont morts tels que Amadou Djicoroni Traoré, par contre d’autres témoins sont vivants comme Alpha Oumar Konaré, Aliou Nouhoum Diallo. Comme je suis archiviste, j’ai encore le manuscrit de la création de la plateforme ADEMA », révèle-t-il. A la question de savoir si sa candidature est sérieuse, Kalfa Sanogo a déclaré que sa candidature est la volonté de son peuple Adema. Il argue que depuis la conférence nationale en mars 2017, les délégués ont décidé d’une candidature interne du parti. « C’est ainsi que la section ADEMA de Sikasso a sollicité une candidature interne pour se porter candidat en 2018 au sein de l’ADEMA. Une fois que la conférence nationale a décidé de la candidature interne du parti, je me suis inscrit dans cette logique. Il est impensable que la volonté du peuple ADEMA ne soit pas respectée et je dis à notre peuple ADEMA qu’il est temps», martèle-t-il. Au cours de cette conférence, la coalition d’une dizaine d’associations a fait une déclaration, lue par Bandiougou Diawara, dans laquelle, elle soutient la candidature de l’enfant de Sikasso aux élections présidentielles de 2018. Selon lui, après une analyse approfondie, une coalition a été constituée pour sauver le Mali. « La sécurité des personnes et de leurs biens n’est plus assurée, le chômage est devenu inquiétant, les citoyens ne croient plus en leur administration. Au regard de ces situations chaotiques et révoltantes, nous, citoyens responsables unis dans la coalition, apportons notre soutien à Kalfa Sanogo pour 2018 », déclare Bandiougou Diawara. Mais avant, Dr Mamadou Taher Touré, un compagnon de Kalfa Sanogo depuis 1980, a expliqué la rigueur, la vision et l’amour du maire de Sikasso, Kalfa Sanogo. Modibo L. Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here