Conférence Nationale de L’URD : La poignée de mains montre sa bonne santé politique

La 8ème Conférence Nationale de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) s’est ténue le samedi 18 novembre 2017 au Palais de la Culture Amadou Hampathé BAH de Bamako. L’événement était placé sous la présidence de Soumaïla Cissé, président du parti URD et chef de file de l’opposition malienne. Les travaux ont porté sur le thème : « Restaurer l’espoir ». Ce samedi, tôt le matin, les militants du parti URD ont pris d’assaut la salle Bazoumana SISSOKO du palais de la culture avec tam – tam, balafons et trompètes. Tout ce monde voulait être témoin de cette activité majeure dans la vie du parti de Soumaïla CISSE. Aux environs de 10h, le grand boss, Soumi Champion, a fait son entrée dans une salle surchauffée, pleine à craquer. C’est alors que le premier coup de gong de la rencontre a été donné par le secrétaire à la communication du Parti, en la personne Me Demba Traoré. Me Traore saluera les invités et la salle d’avoir massivement répondu à l’appel du parti. Il a rappelé la situation de crise que vit notre pays. A cet effet, Me Demba dira que notre pays est dans un état de désillusion et de désespoir total et c’est pourquoi, ajoute t-il, le rôle de tout bon parti politique est de nourrir l’espoir du peuple si celui-là est dans l’impasse. L’URD ne fera pas exception à cette règle, a-t-il promis. Le secrétaire à la communication du parti a informé les militants des actes citoyens du parti qui se résument à la reconstruction de l’école de Drametou dans la commune rurale de Bafoulabé, d’un coût total de 60 millions de nos francs. Maître Demba Traoré a conclu son discours par l’observation d’une minute de silence à l’endroit des militantes et militants rappelés à Dieu. De son côté, le Président Soumaïla Cissé, dira que face aux souffrances, les maliens doivent se rassembler, s’unir et surtout se concerter. C’est surtout de cette concertation que le Mali, en période de crise, a réellement besoin. Dans une autre dynamique, Soumaïla CISSE a salué l’initiative du G5 Sahel. Il a également remercié les forces Barkhane pour les efforts fournis dans la sécurisation de nos populations, à travers tout le pays. A ses dires, ces deux entités veillent jours et nuits, au péril de leur vie, pour nous sécuriser. Il a fini par déclarer haut et fort : « le parti URD, qu’on le veuille ou pas, est l’avenir ». Par ailleurs, l’assistance a été témoin de plusieurs adhésions à l’URD. Il s’agit de la venue de Racine Seydou Thiam, anciennement président du parti CAP et Directeur de la cellule communication de la présidence ; de N’diaye Bah du PDES ; Abdouzeidi Ousmane Maiga de l’ADEMA ; Mamadou Traore dit Claude du MPR et Ibrahima Boubacar dit Yoro de la CODEM. Plusieurs autres déserteurs du RPM, CODEM et du PDES ont rejoint l’URD ce matin du samedi. Au terme des travaux, l’URD a fait entre autres recommandations : l’introduction de la biométrie au fichier électoral et l’éclaircissement sur le cas des 900 000 cartes NINA non encore retrouvées dans la nature. Bandiougou BOUARE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here