District de Bamako : Tous pour la sécurité en commune V

La Coalition des acteurs pour le droit et la citoyenneté au Mali (CADC-Mali) est une organisation composée d’associations et regroupements œuvrant pour le développement et le changement de comportement au Mali, en particulier chez les jeunes. A son initiative, Chefs de quartier, mouvements associatifs, représentants des forces de défense et de sécurité et autorités municipales de la commune V du district de Bamako étaient réunis hier (21 novembre). Ils prenaient part à l’atelier sur la sécurité dans la commune. Leur objectif était l’élaboration d’un cadre local de veille et de sécurité, un projet que CADC-Mali appelle de tous ses vœux. « La sécurité est la mère et le père de tout ce que l’on fait ; sans sécurité on ne peut rien faire », a laissé entendre le représentant des chefs de quartier de la commune. C’était une rencontre capitale pour la commune V du district de Bamako, l’objectif étant de créer un cadre d’échange, de discussion et de proposition sur la sécurité de la commune. Pour les organisateurs, la tenue de l’atelier est un soutien au processus de la réforme du secteur de la sécurité en faisant ressortir les rôles et les devoirs de chaque acteur de la sécurité locale. Les participants voyaient aussi à la rencontre une contribution au renforcement de la sécurité au niveau local, en favorisant les liens de confiances et de collaboration entre les acteurs locaux. Selon Modibo Traoré, le président de la CADC-Mali, le processus de Reforme du secteur de la sécurité(RSS) doit être accompagné par les acteurs locaux. C’est pourquoi la CADC-Mali s’est lancée dans cette dynamique à travers plusieurs actions, notamment la participation à la mise en place des plateformes sur la RSS. Elle encourage également la participation à des rencontres d’échange (ateliers de réflexion, tables rondes, formations, etc.) pour soutenir le processus de paix. La matérialisation des expériences de la coalition s’est manifestée par des actions de sensibilisation visant à renforcer la collaboration entre forces de sécurité et population. «Aussi, la CADC-Mali a pu faire bénéficier à une douzaine de ses membres des stages de formation à l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye sur la RSS-DDR, à travers le partenariat stratégique qui lie la MINUSMA à la Plateforme pour l’engagement des jeunes dans le processus RSS et DDR », a déclaré Modibo Traoré. Soumaila T. Diarra Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here