Le Mali opte pour le mode budget programmes : Une stratégie efficace pour mettre fin à la gabegie financière ?

Devant entré en vigueur en janvier 2018, le Mali va basculer de la gestion budgétaire en mode budget programmes. Ce mode de gestion mettra un terme à la gabegie et délinquance financière, les Maliens osent espérer. Dans le souci de prôner une gestion transparente des biens de l’Etat par ses agents, l’Etat malien a opté pour la gestion en mode budget programmes. C’est une gestion axée sur les résultats où les fonds investis dans une structure sont vérifiables par tous. Pour y parvenir, le Ministère de l’Economie et des Finances a tenu à former les chargés de communication des départements ministériels et les journalistes sur le processus. Cette réforme budgétaire à adopter vise à corriger les faiblesses du budget classique qui sont entre autres : absence de lien apparent entre le budget classique et les politiques publiques, manque d’indication sur les objectifs poursuivis et les résultats attendus, affectation des dotations sur la base de l’historique des dépenses, justification des fins par les moyens : les crédits sont alloués sans lien véritable avec les résultats attendus (services votés). Ce système vise à adopter une culture de résultats dans la gestion des affaires publiques. C’est un besoin croissant d’information de la société civile qui sollicite une gestion transparente dans l’utilisation des prélèvements qu’elle consent dans le cadre du financement des politiques publiques. Chaque programme du mode budget programmes respecte un besoin spécifique. Des objectifs sont associés à chaque programme, arrêtés en fonction de finalités d’intérêt général et des résultats attendus. Les résultats ainsi obtenus sont mesurés par des indicateurs de performance qui font l’objet d’évaluations régulières et donnent lieu à un rapport annuel de performance (RAP) élaboré en in de gestion par les ministères et institutions concernées. Les maliens fondent beaucoup d’espoir en ce mode de gestion. Ils espèrent avoir une gestion transparente du fond public une fois ce mode de gestion adopté. Leur souhait est légitime au vu de la gabegie et de délinquance financière que connait le Mali. A voir seulement le rapport du Vérificateur Général, on se rend compte de la saignée du budget national. Car, il a décelé un manque à gagner de 70 milliards dû au détournement de fonds public. Les Maliens ne souhaitent qu’une seule chose, mettre fin à ces pratiques. Le mode budget programmes peut être un palliatif à ces saignées. Notons que quatre communications ont sanctionné cet atelier de formation des communicateurs sur le basculement gestion budgétaire en mode budget programmes. Ce sont entre autres : Généralités sur la mise en œuvre du Budget programmes, Innovations dans le cadre du processus d’élaboration Budget, Présentation sur les acteurs de l’exécution du budget programmes et Présentation sur le système de contrôle en gestion budgétaire en mode programmes. Alfred Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here