Alternance à la tête de l’Etat en 2018 : Cet homme pourra être dans le trio qui créera cette Alternance !

Pour venir en politique, chacun a un parcours atypique, diffèrent de celui de l’autre. Il y en a qui font la carrière professionnelle en même temps que la carrière politique. Ils sont nombreux en Afrique ceux qui embrassent les deux à la fois. Dans la plupart des cas, ce sont des fonctionnaires. Ce qui n’est pas normale, car il faudra épargner les maigres ressources de l’Etat lorsqu’on veut faire carrière dans la politique. Le hic ce que nos politiques dans le meilleur des cas s’enrichissent d’abord sur le dos de l’Etat avant de se déguiser en leader politique. Le cas d’Hamadoun TOURE est plutôt souhaité. C’est-à-dire terminer sa carrière professionnelle et vouloir venir aider les hommes politiques à redresser la situation particulière voir difficile dans laquelle le Mali se trouve. Cette motivation est un sacerdoce. N’est pas candidat à la présidentielle de 2018 qui le veut. Il faut avoir une vision claire et détaillée pour l’ensemble des problèmes auquel le pays fait face depuis 2012. Gouverner un pays en difficulté demande une certaine expérience. Il ne sert à rien de faire des promesses vaines si l’on ne peut pas les réaliser. C’est le cas de l’actuel Président de la République. Il s’agit de faire une analyse approfondie de ce qui est réalisable d’abord, si ce qu’on promet est juste et possible, car comme on a coutume de le dire la promesse est une dette. Selon Georges BARNANOS, ‘’il n’est de véritable déception que de ce qu’on aime’’. On peut être premier en classe durant tout le temps des études et pendant sa carrière professionnelle et être dernier à l’école de la politique et de la vie, car la politique est une autre expérience où la vérité et le mensonge coexistent au quotidien, surtout pendant la campagne électorale où il faut savoir séparer l’immédiat du long temps, presque de l’histoire pourra-t-on dire. Aussi savoir que toute campagne électorale réclame sa part d’ivresse démagogique. Eviter également d’être un enfant des medias car ils peuvent tuer un candidat. Ceux qui le déclarent déjà élu alors qu’il n’a pas encore détaillé son programme, n’est que de la pure propagande. Lorsqu’on est candidat à une élection présidentielle, on ne doit pas être un candidat à l’allure d’un tonneau vide comme le sont beaucoup de nos candidats politiques. Tout comme quand on est Président de la République, on ne doit pas enfin de mandat être un président pour rien comme on en voit de plus en plus dans nos démocraties africaines. Quand le philosophe grecque Platon prétendait pouvoir juger un inconnu d’après le timbre de sa voix il disait : « Parlez donc homme que vous êtes afin que je vous connaisse » quant à nous journalistes nous disons ‘’Expliquez-vous donc afin que le peuple connaisse vos motivations ». Si elles sont bonnes pour le Mali et le peuple. C’est à cette seule condition que le candidat Hamadoun TOURE pourra être parmi le trio qui va créer l’alternance en 2018. Badou S KOBA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here