Région de Sikasso : IBK réalise plusieurs vœux des populations

146
Lancement des travaux d’aménagement en 2×2 voies de la RN7 à l’intérieur de la ville de Sikasso, lancement de la campagne de vaccination du cheptel national, pose de la première pierre du centre de conditionnement de la pomme de terre, inauguration de la station de pompage de Missirikoro, du pont de Kuoro Barrage, remise de tricycles médicalisés : récit d’une visite présidentielle au pas de charge à Sikasso. « Nous souhaitons vivement que Bougouni devienne une région », revendique le porte-parole du chef de village de Bougouni. Le ton est ainsi donné. Il est 11 heures passées. Le soleil est presqu’au zénith. Le président Ibrahim Boubacar Keïta est tout blanc vêtu. Il est accueilli avec sa délégation par les notabilités de Bougouni, au domicile du chef de village, N’Togo Diakité, sous un grand hangar. C’est la première étape d’une visite de 72 heures dans la région de Sikasso. « La concrétisation du titre de région de Bougouni, le mauvais état de la route de Manakoro, la création d’un camp militaire à Bougouni …», le porte-parole du chef de village égrène les problèmes du cercle. Et rappelle les efforts du président Ibrahim Boubacar Keïta. « A des moments difficiles, vous avez su tirer le pays vers le haut. Nous nous souvenons bien de cette période où vous étiez Premier ministre. A Bougouni, vous êtes un sauveur et les défis actuels ne sont pas en dessous de vos capacités », a-t-il déclaré. Sans prononcer de discours, le chef de l’Etat remet aux notabilités, à la jeunesse, aux leaders religieux et aux femmes de Bougouni, une enveloppe de six millions francs CFA. L’escale dure une vingtaine de minutes. Le cortège présidentiel s’apprête à reprendre la route. A sa sortie du domicile du chef de village, des centaines de personnes l’attendent. « IBK, IBK, IBK… », entonne en chœur, une foule effervescente. Débout au toit ouvrant de son 4×4, le président est ému. Des larmes glissent sous ses lunettes de soleil, sur ses joues. Le cortège présidentiel prend la destination de Zantiébougou, localité située dans le cercle de Kolondièba. Ici le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta a distribué des tricycles médicalisés. Et il a visité le chantier de la route Zantiébougou-Kolondièba-frontière Côte d’Ivoire. Puis cap sur Koumantou. Accueilli dans une grande ferveur aux sons des instruments de musique traditionnelle, le président a remis au gouverneur de Sikasso, des kits solaires pour les CSCOM (Centre de Santé Communautaire). Mais aussi, des machines décortiqueuses de maïs et des repiqueuses de riz. D’après le président de l’APCAM, Bakary Togola, 240 milliards FCFA ont été investis depuis de 2014 dans la subvention des intrants agricoles. Et la commune de Koumantou a gagné cinq milliards en coton et cinq milliards en maïs. Avant de se rendre à Sikasso, le président IBK a visité l’usine d’égrainage de Koumantou. Premier coup pelle du tronçon urbain en 2×2 voies de la RN7 La délégation présidentielle arrive dans la capitale du Kénédougou, Sikasso, vers 16 heures. Les abords de la RN7 et l’espace contigu à la salle ‘’Lamissa Bengaly’’ sont pris d’assaut par les populations. La foule exulte. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta donne le coup de départ des travaux de bitumage de la route 2×2 voies de la RN7. Coût de réalisation : 21,151 milliards FCFA. C’est le fruit d’une coopération entre la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et le gouvernement du Mali. « Le tronçon urbain de la RN7 constitue le tuyau de l’entonnoir qui draine le trafic en provenance de la Côte-d’Ivoire, du Burkina Faso et des villes de Koutiala et Bamako, à travers la ville de Sikasso, avec toutes les difficultés imaginables, particulièrement les dimanches, jours de foire hebdomadaire », commente Seynabou Diop, ministre de l’Equipement et du Désenclavement. Durant 18 mois, l’infrastructure créera 6000 emplois directs et indirects. Selon la ministre Diop, plus de 180 milliards FCFA ont été mobilisés sur la période 2016-2017 pour la réalisation des infrastructures de transport dans la région de Sikasso. Au nombre desquelles : le tronçon Zantiébougou-Kolondièba-frontière ivoirienne et le pont de Kuoro Barrage qui sera inauguré ce vendredi. Lassina NIANGALY, envoyé spécial à Sikasso. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here