Un autre coup dur pour le MPR en commune VI : Toute la sous-section de Missabougou claque la porte au profit de l’URD

Le Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR) se vide actuellement de ses militants. C’est le moins que l’on puisse dire. Après le départ de l’ex-députée de la commune VI Mme Camara Saoudatou Dembélé, il y a quelques mois, c’est toute la sous-section de Missabougou avec à sa tête, Lamine N’daou qui vient de virer à l’Union pour la République et la Démocratie (URD). En cause, des divergences de vue avec les responsables du parti en commune VI. Depuis un certain temps, rien ne va plus au Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR), parti créé et dirigé par Dr Choguel Kokala Maiga depuis plus de 20 ans. Confronté à de nombreux problèmes à l’interne, le parti a perdu un de ses membres de taille il y’a quelques mois. Il s’agit de l’ex-députée Mme Camara Saoudatou Dembelé qui a occupé pendant plus de 5 années, le poste de présidente de la ‘’Commission lois’’ à l’Assemblée Nationale sous les couleurs du MPR. Elle a posé ses valises au RpDM de Dr Cheick Modibo Diarra où elle a été accueillie en grande pompe. Un coup dur pour ce parti. Car son départ semble avoir motivé d’autres militants et responsables du MPR, irrités par ce qui se passe au sein du parti, à lui emboiter le pays. Il s’agit de toute la sous-section de Missabougou qui vient de décider à l’unisson, de claquer la porte au profit de l’URD, avec à sa tête, M. Lamine N’daou qui était le président de cette sous-section. Joint au téléphone, Lamine N’daou nous a confirmé cette démission collective. Avant d’ajouter qu’ils ont choisi de poser leurs bagages à l’Union pour la République et la Démocratie (URD) où ils ont été très bien accueillis. Selon lui, cette démission collective est motivée par des divergences de vue avec les responsables du parti au niveau de la commune VI. A l’URD dit-il, ils ont été accueillis avec tous les honneurs. Mieux, ils ont déjà mis en place un bureau de sous-section URD à Missabougou à la place du MPR. Cette situation était prévisible depuis fort longtemps car la section VI du MPR est confrontée depuis des années, à des problèmes nés du renouvellement de son bureau. Une section dont le président est Salia Samaké, actuel directeur de la Cité Administrative. Selon nos sources, plusieurs responsables et militants du MPR ne sont pas contents de son choix comme président de la section VI. Car selon eux, non seulement, il n’a pas de militants en commune VI, et pire, il loge à Kalabancoura, un quartier de la commune V, depuis plusieurs années déjà. Et il dirige la section à partir du siège national du parti. « On ne peut pas loger en commune V et diriger la section VI du parti. Même s’il n’a aucune base en commune VI, le bon sens voudrait au moins qu’il habite en commune VI. Mais tel n’est pas le cas de Salia Samaké », a déploré un militant démissionnaire. Selon qui, nombreux sont les militants de la section VI qui sont sur le départ. « Certains ont déjà trouvé un point de chute et n’attendent plus que le moment opportun pour annoncer leur démission », a ajouté notre interlocuteur. Qui nous a aussi fait savoir que même Idrissa Ly qui est le secrétaire général du parti a aussi décidé de démissionner. Pour vérifier cette information, nous avons tenté de rentrer en contact avec l’intéressé lui-même. Mais toutes nos tentatives ont été vaines. Nana Cissé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here