Accord pour la paix et la réconciliation : Le centre pour le dialogue humanitaire poursuit la dissemination

58
Le contenu de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, l’état de sa mise en œuvre, et l’élaboration de messages-clef communs sur cette mise en œuvre, tels sont les trois points essentiels autour desquels a eu lieu, du 21 au 25 novembre, une session de formation de formateurs au Centre Maeva à l’ACI 2000. Organisé par le Centre du Dialogue humanitaire (HD), l’atelier a regroupé une soixantaine de participants représentant le gouvernement, la Coordination des mouvements armés (CMA) et la Plateforme. Il s’agissait de personnes ressources à même de participer, d’animer et de servir de relais pour des messages-clés déterminés. Un certain nombre d’objectifs étaient recherchés, à savoir revenir au texte de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali avec le vivier de formateurs ; faire le point de la mise en œuvre de l’Accord et dégager les difficultés rencontrées dans sa diffusion et dans son appropriation. L’atelier visait aussi à permettre aux participants et formateurs d’échanger sur les approches susceptibles d’aboutir à des pistes de solutions aux difficultés rencontrées et enfin de renforcer les messages-clés sur l’Accord et sa mise en œuvre en vue de l’utilisation des messages retenus dans des missions ultérieures de sensibilisation. Pour Mohamed El Moctar, ministre de la Réconciliation nationale, qui s’exprimait à l’ouverture des travaux, l’objectif est de jauger le niveau d’appropriation de l’Accord de paix ainsi que ses forces et faiblesses. «Ce véritable instrument de paix et de cohésion» mérite largement que l’on s’interroge sur le chemin parcouru pour une meilleure compréhension du contenu (de l’Accord) afin que chacun puisse le porter et le diffuser à son tour. C’est pour cela que l’Accord a été traduit en un livret de 20 questions et réponses. Un livret qui a ensuite été traduit en 13 langues nationales, a expliqué M. El Moctar. Le ministre de la Réconciliation nationale estime que compte tenu de son importance pour la paix et le vivre ensemble, cette action doit se poursuivre. Raison pour laquelle il a tenu à saluer les promoteurs de cet atelier que sont HD et la MINUSMA pour leur appui multiforme dans le dialogue social. Rappelons que HD a commencé à organiser, avec l’appui de la MINUSMA, des ateliers sur l’Accord dès novembre 2015. Cela a commencé par la formation des formateurs. Une trentaine de représentants des trois parties signataires ont été ainsi formés à une lecture commune de l’Accord afin de leur permettre une fidèle restitution de l’Accord auprès des populations. Puis en 2016, HD a organisé 13 ateliers de formation à travers toutes les régions du Nord. En juin 2017, HD et la MINUSMA ont organisé un atelier d’évaluation des acquis de la mise en œuvre de l’Accord destiné aux viviers de formateurs. Synthèse Youssouf DOUMBIA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here