Lancement et inauguration des chantiers de développement : Les Sikassois acquis à la cause d’IBK

60
La visite du Président de la République dans la région de Sikasso, avec une bonne recette, a renforcé la confiance des habitants en lui. En termes de mobilisation, c’est du jamais vu dans l’histoire récente de notre pays, selon des témoignages. La visite présidentielle dans la 3ème région administrative a mobilisé et impressionné toute la population du Kénédougou. De Ouélessébougou à Bougouni, en passant par Koumantou et Zantièbougou jusqu’à Sikasso, c’était l’effervescence. La population en liesse entonnait: «IBK, le sauveur; IBK, le sauveur». Elle n’a pas été impressionnée par les grosses cylindrées de la délégation présidentielle, mais plutôt par les actes annoncés. Déjà à Bougouni, le président IBK remettra aux notabilités, à la jeunesse, aux leaders religieux et aux femmes de Bougouni une enveloppe de six millions francs CFA. A Zantièbougou, localité située dans le cercle de Kolondièba, le chef de l’Etat a distribué des tricycles médicalisés. Avant de visiter le chantier de la route Zantièbougou-Kolondièba-frontière Côte d’Ivoire. Accueilli dans une grande ferveur au son des instruments de musique traditionnelle à Koumantou, IBK ne s’est pas montré avare. Il a remis au gouverneur de Sikasso des kits solaires pour les Cscom (Centre de santé communautaire). Mais aussi des décortiqueuses de maïs et des repiqueuses de riz. Une occasion pour le Président de l’Apcam, Bakary Togola, de louer les efforts du chef de l’Etat en faveur du monde rural. A l’en croire, un pactole de 240 milliards FCFA ont été investis, depuis de 2014, dans la subvention des intrants agricoles. A Sikasso, une foule impressionnante a accueilli la délégation présidentielle. Du jamais vu à Sikasso, selon des témoignages. A la dimension de leurs attentes, le Président de la République a donné des réponses appropriées. Il s’agit du lancement officiel du démarrage des travaux d’aménagement en 2X2 voies de la traversée de la ville de Sikasso, l’objectif global étant de contribuer à l’amélioration de la mobilité urbaine dans la ville de Sikasso. Ce, en vue de dynamiser les échanges économiques sur le double plan national et régional. En outre, cette réalisation, estimée à 21 milliards de FCFA, contribuera à la création de près de 6000 emplois pendant la période d’exécution de 18 mois. A cette occasion, le ministre de l’Equipement et du Désenclavement, Traoré Seynabou Diop, a souligné que cet édifice contribuera à l’épanouissement de la population. Car, il donnera un nouveau visage à la ville, tout en valorisant les potentialités économiques et touristiques dont elle regorge. Campagne nationale de vaccination du cheptel Pour contrôler les maladies animales afin de promouvoir l’élevage, secteur clé de notre économie, le chef de l’Etat a lancé la campagne nationale de vaccination du cheptel. Selon les acteurs, cette campagne est une manifestation de la volonté politique des autorités à développer le sous-secteur de l’élevage. Elle touchera 55,182 millions de têtes d’animaux et de volailles sur l’ensemble du territoire national, contre 30 187 0003 têtes lors de la précédente campagne. Ces animaux seront vaccinés contre les maladies animales telles que la péripneumonie contagieuse bovine, la peste des petits ruminants, les pasteurelloses bovine, ovine et caprine, la fièvre de la vallée de rift, … L’occasion a été bonne pour le ministre de l’Elevage et de la Pêche de rappeler l’importance du sous-secteur de l’élevage dans l’économie nationale. A en croire la ministre Ly Taher Dravé, ce sous-secteur contribue à hauteur de 15% au PIB. Le porte-parole des éleveurs de la région de Sikasso, Aboubacrine Kelly, a salué les efforts consentis par le gouvernement dans le domaine de l’élevage. Il a cependant sollicité l’appui du gouvernement pour l’installation des unités de transformation du lait et de conservation des œufs. Avant d’inviter les autorités à trouver une solution idoine aux vols de bétails et les conflits entre éleveurs et agriculteurs. Pour la réussite de la campagne, le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita a remis au ministère de l’Elevage et de la Pêche trois véhicules, 47 motos, des doses de vaccins et autres équipements indispensables. Partant, il a promis de tout mettre en œuvre pour soutenir ce sous-secteur. IBK a, après avoir lancé la campagne nationale de vaccination du cheptel, inauguré la nouvelle station d’adduction d’eau potable à Missirikoro, à 8 km de la ville de Sikasso. Là encore, la joie se lisait sur le visage de toute la population qui tenait des pancartes sur lesquelles on pouvait lire: «Merci IBK pour l’eau, source de la vie. Merci pour cette humanité qui ne nous a guère surpris». L’inauguration du pont de Kouoro-Barrage Le pont de Kouoro-barrage est la réalisation d’une autre promesse du Président IBK. Faut-il rappeler que lors de sa première tournée régionale dans le Kénédougou, le Président IBK avait promis la reconstruction de ce pont afin de mettre fin aux souffrances des populations. Le rêve est ainsi devenu réalité. La traversée de ce pont, sur le fleuve Banifing 1, était devenue un cauchemar pour les usagers, tant l’ouvrage était vétuste et constituait un danger permanent. Grâce à la détermination du chef de l’Etat, la nouvelle infrastructure routière est opérationnelle. IBK a procédé à son inauguration en fin de semaine dernière. Il s’agit d’un pont à poutres précontraintes par post-tension, sous chaussée d’une longueur totale de 81 mètres avec comme largeur 10 m dont 7 m de chaussée, deux trottoirs de 1,50 m et des voies d’accès de 1000 m environ, revêtues en BB. En liesse, les usagers ont exprimé leur gratitude aux plus hautes autorités. Car, la construction de cet édifice participera non seulement de la sécurisation des populations mais, elle améliorera aussi le trafic. Le nouveau pont permettra de relier en toute saison et dans la quiétude la capitale de l’or blanc, Koutiala, et la capitale du Kénédougou, Sikasso. IBK sollicité pour un second mandat Cette visite du Président IBK aura marqué les cœurs des habitants de Sikasso. Adoubé par toute la population, puisqu’on ne change pas une équipe qui gagne, certains ont donné de la voix. Notamment le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam), Bakary Togola. Selon nos confrères de 22 Septembre, à l’étape de Koumantou, ce dernier a déclaré: «nous ne sommes pas là pour un parti, mais pour IBK». Pour lui, 2018 est terminé. «Vous avez le soutien de tous les paysans. Vous pouvez dormir pour 2018», a affirmé le président de l’Apcam. Au regard de la mobilisation inédite des Sikassois et les commentaires des anonymes, ce sentiment de soutien à une seconde candidature d’IBK était largement partagé. Nanpaga KONE Source : La Preuve Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here