Union malienne des aveugles: Inclusion socioéconomique des personnes en handicap!

L'Union Malienne des Aveugles (UMAV) pilote un projet VOICE qui vise à faciliter l'inclusion socioéconomique des personnes en situation de handicap (PSH) vivant dans le milieu rural. A travers des activités génératrices de revenus. Ce projet d'envergure concerne 1486 bénéficiaires. Son coût s'élève à 104.970.562 FCFA. Selon l'OMS, les PSH constituent 15,5% de la population malienne. La plupart de ces PSH proviennent des milieux à revenu faible notamment des milieux ruraux. En plus, les perceptions socioculturelles tendent à marginaliser cette couche de la société vis-à-vis des activités importantes dans le fonctionnement de la société. Les prises de décision notamment. Du coup, les PSH, sans source de revenu, sont vulnérables et se contentent de l'aumône qu'ils reçoivent de la part de leur communauté. Ou se promènent sur les places publiques pour quémander l'aumône. D'ailleurs, cette pratique infâme est devenue la fonction principale de certaines PSH faute d'autres options. Alors, pour mettre fin à ce phénomène et imposer l'inclusion socioéconomique des PSH, le pilotage du projet VOICE a été confié à l'UMAV qui a plusieurs décennies d'expérience en la matière. Ce projet intitulé " projet d'inclusion socioéconomique et politique des personnes en situation de handicap vivant en milieu rural " s'étale sur trois (3) ans et sera exécuté dans la région de Koulikoro particulièrement dans les cercles de Kolokani, Kangaba, Kati et Doïla. Principalement les communes de Kolokani, Kangaba, de Tienfala, de Kassela, de Baguineda, de Sanankoroba, de Safé-Bougoula, de la commune du Mandé et de la commune de Fana. Il vise à permettre une meilleure insertion socioéconomique des PSH, la participation de 25% des bénéficiaires au processus de prise de décision communautaire et la participation de 60% de ces derniers au vote. Cependant, les deux derniers objectifs sont liés à l'atteinte du premier. Or, de nos jours, pour être considéré, respecté socialement, il faut être économiquement indépendant. C'est pourquoi le projet VOICE prévoit de nombreuses activités dans ce sens. Dont des ateliers de formation qui ont d'ailleurs commencé à s'effectuer. Le plus récent a lieu du 22 au 23 novembre sur les techniques agricoles, piscicoles et d'élevages qui a concerné 45 personnes. Celui-ci est la suite de l'atelier du 08 au 09 novembre sur les techniques agricoles, d'élevage et de pisciculture avec 45 participants qui vise à former 180 personnes sur ces techniques pendant trois ans. Le dernier atelier avait précédé à d'autres. Ainsi, du 16 au 19 octobre a lieu la formation sur la planification, le suivi-évaluation et la gestion du projet qui a concerné 20 participants. Du 23 au 25 octobre, est tenue la formation sur la gestion axée sur le résultat qui a enregistré 20 participants. Du 30 octobre au 1er novembre, s'est déroulé l'atelier de formation sur le diagnostic institutionnel et le renforcement organisationnel avec également 20 participants. Enfin, du 15 au 16 novembre, 45 bénéficiaires ont été formés sur la création micro-entreprise. Aussi, d'autres activités de plaidoyer auprès des autorités politiques et coutumières et des sensibilisations de ceux-ci sont prévues dans le projet. Cela, pour promouvoir le droit des PSH et favoriser leur prise en compte dans le cadre des PDESC et PDCOM. En outre, un accent particulier est mis sur participation féminine dans la mise en œuvre du projet. Les femmes constituent 50% des bénéficiaires. Aussi, le projet concerne toutes les personnes en situation de handicap. Par ailleurs, le chef du projet VOICE intitulé " projet d'inclusion socioéconomique et politique des personnes en situation de handicap vivant en milieu rural ", Hadji BARRY et le président de l'UMAV Moumouni DIARRA restent engagés pour la réussite de ce projet. C'est pourquoi, le président DIARRA exhorte les participants de chaque atelier à travailler dur pour honorer leur engagement. Mais aussi d'atteindre ces objectifs qui sont nécessaires pour le mieux vivre des PSH. A titre de rappel, Voice est un mécanisme innovant de subvention qui appuie les personnes les plus marginalisées et discriminées dans dix pays d'Afrique et d'Asie à revenu faible et faible-intermédiaire. Il vise à amplifier et connecter les voix jusque-là inconnues dans le souci de ne laisser personne pour compte. C'est une initiative du Ministère des Affaires Etrangères du Royaume des Pays-Bas qui est exécutée à travers un consortium entre Oxfam Novib et Hivos. Œuvrant pour le changement, les activités de VOICE s'articulent sur trois (3) points à savoir Autonomiser, Amplifier et Influencer. Enfin, toutes ses activités font référence aux thématiques ci-après : - Accès accru aux ressources (production) et à l'emploi (finance, terre et eau) ; - Meilleur accès aux services sociaux, comme la santé et l'éducation ; - Environnement favorable pour une participation citoyenne. Yacouba TRAORE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here