Baba Berthe, PDG de la CMDT sur la tournée d’IBK à Sikasso : « Je n’ai pas connaissance de dilapidations de fonds…. »

218
Le PDG de la CMDT, fils de la région revient ici sur la polémique sur la mobilisation record réussie par Sikasso à la faveur de la visite de 3 jours d’IBK. Baba Berthé balaie du revers de la main les rumeurs faisant état de dilapidations des fonds de l’Etat pour réserver un accueil princier au chef de l’Etat. Pour l’ancien Secrétaire Général de la Présidence sous ATT, c’est insulter l’intelligence des Maliens et des Sikassois que de prendre tout le monde pour esclave de l’argent. Monsieur le PDG, comment expliquez-vous cette mobilisation que votre région a réussie pour accueillir le chef de l’Etat? « Je sens quand même qu’il y avait un besoin de contact. Ce besoin de contact a été senti a travers la grande mobilisation. Moi, je suis sorti de Bamako, il ya trois jours et, en cours de route, nous avons constaté qu’il y avait une sorte de curiosité, une sorte d’engouement d’aller à la rencontre du Chef de l’Etat, qui est la première institution du Mali. En tant que tel, les gens sont sortis certainement pour exprimer leurs attentes et exprimer aussi leur joie à la vue du premier responsable du Mali. Alors sur le plan de l’organisation, la séquence qui me concerne, je trouve que ça été bien ciblée, bien ciblée parce que d’abord, il s’est intéressé aux services sociaux de base. Tout ce qui concerne la santé, les tricycles et les kits solaires donnés aux enfants et aux personnes qui en ont besoin, les tricycles pour les hôpitaux et la lumière pour les centres de santé et les écoles, je pense que c’est une action qui est pertinente. Une deuxième chose: quand on évolue à la CMDT aujourd’hui, dans une situation qui mérite l’attention de l’ensemble des autorités… Il a ciblé l’usine de Koumantou pour y effectuer une visite et j’en suis flatté pour deux raisons: la première est que le premier responsable du pays décide de rendre visite aux agents de la CMDT dont je suis le premier responsable, ça m’honore. La deuxième chose, je suis honoré parce que je pensais que c’était une invitation à nous surpasser. Aller au-delà, ne vous contentez pas de ce que vous avez comme résultat aujourd’hui. Il faut aller plus loin. Donc, je lui adresse mes vifs remerciements, Et à travers ma personne, c’est tout le personnel de la CMDT qui lui adresse un sincère remerciement! Lorsque nous sommes arrivés dans la ville de Sikasso aujourd’hui, j’ai constaté qu’il y avait une mobilisation que je n’avais jamais vue. J’y ai fait mon lycée, il y a quand même quelques dizaines d’années. Je n’avais jamais vu autant de Sikassois aller à la rencontre du président de la République. Mais certainement, il y a une explication : l’explication pour moi c’est que la voie qui doit traverser la ville de Sikasso en 2×2 voies correspond à un besoin. Il n y a pas de route à Sikasso. Quand vous y arrivez, vous passez un bon bout de temps dans les bouchons alors qu’il n’y a pas trop de véhicules. Le deuxième élément: il est allé pour la vaccination. Il se trouve que Sikasso est la première région en matière d’élevage, la région de Sikasso recèle plus de cheptel au Mali aujourd’hui que les autres régions. Venir lancer la campagne de vaccination et évidemment les paysans, les éleveurs, sont intéresses par cette activité et là, on a vu également qu’il avait beaucoup de monde. La dernière qu’on a vue sur le site de Missirikoro, pour ceux qui habitent à Sikasso, savaient que c’était un vrai calvaire qu’ils vivaient. Les populations qui recevaient une seule fois ou deux et souvent une fois par semaine et avec la mise en place des infrastructures d’alimentation en eau potable de Missirikoro, je pense que c’est quelque chose qu’on ne doit plus connaitre et en tout cas pas dans l’immédiat. Aujourd’hui, nous sommes sur le pont de Kouoro barrage (l’entretien y a été enregistré) et ce pont, nous l’avons vu quand nous étions au lycée. Parce qu’avant, la route Sikasso- Koutiala passait par Kléla et on y faisait soixante douze heures et c’est quand, j’étais au lycée qu’on a réalisé ce pont qui est amorti vraiment de mon point de vue. Et je pense que ça été une vision pertinente de songer à construire un pont qui permette de réconforter l’infrastructure qui était là depuis des années. Donc, moi je pense que c’est quelque chose au total dont la population de Sikasso ou les populations de Sikasso avaient besoin. Ça c’est vraiment mon analyse. Quand on cible les préoccupations des populations, évidement elles vont s’intéresser à ce que vous faites. C’est la seule explication à mes yeux. Des voix s’élèvent pour parler de dilapidations des fonds de l’Etat. Qu’en pensez-vous ? Je n’ai pas connaissance de dilapidation de fond. Je préfère ne pas rentrer dans une polémique. Je sais que quand le président de la République doit visiter la CMDT, je prendrais des dispositions pour l’accueillir, si le Premier ministre doit visiter la CMDT, je prendrais des dispositions pour l’accueillir, si le président de l’Assemblée doit visiter la CMDT, je ferais pareil,…Tant que je suis à la CMDT, il s’agit d’éviter la démesure. Je n’ai pas fait de démesurer. A.B.D Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here