Ibrahim Kébé, porte-parole du collectif An tè A bana :« IBK est en total déphasage avec les réalités que vivent les populations maliennes »

Ce sont les propos tenus par l’activiste Ibrahim Kébé, le porte-parole du collectif « An tè A bana » lors d’un meeting dudit collectif ce samedi du 25 novembre 2017 à la Pyramide de Souvenir. Pour la circonstance, le meeting organisé par les membres de la société civile en dehors des partis politiques a enregistré la présence de TiébléDramé, Oumar Mariko, les représentants du parti FARE, URD etc. Le porte-parole du collectif n’a pas porté de gants pour dénoncer le chaos et les dérives du régime depuis l’arrivée du Président de la République aux affaires. C’est pour cette raison que le Collectif, à travers Ibrahim Kébé, affirme que le Président de la République est déconnecté de la réalité malienne. « Il faut le dire, au regard de la situation politique, économique, sociale et des décisions qui sont prises pour y remédier, IBK est en total déphasage avec les réalités que vivent les populations », tempête –t-il. Selon lui, le Collectif des associations Ante A Bana, dans son rôle de sentinelle et de veille citoyenne, se veut également porte-voix de ces millions de Maliens qui souffrent le martyre dans le silence. « En effet, que de temps passés depuis la dernière élection présidentielle, que d’espoirs déçus, que de convictions brisées. Le Mali effondré, n’arrive toujours pas à se relever, les secteurs essentiels de notre pays que sont la santé et l’éducation sont dans l’impasse, les maliens meurent dans l’indifférence faute de soins, les fils des pauvres ne vont plus à l’école, en témoignent les 400 écoles fermées au nord et au centre de notre pays, le climat social est devenu intenable avec une dizaine de grèves rien que cette année (santé, justice, administration publique, transports, enseignement supérieur et fondamental.) Tout y passe sous IBK», déclare Kébé. C’est ainsi qu’il demande au peuple malien pacifique mais pas suicidaire de se lever, car l’heure est très grave. L’occasion était bonne pour les responsables du Collectif de tirer la sonnette d’alarme sur la crise en Libye où des êtres humains sont vendus comme des petits pains. Il en est de même pour l’organisation des élections régionales. Le Collectif se dit inquièt de l’impréparation des élections. « A l’approche des élections régionales et présidentielles, le collectif des Associations de la plateforme Ante A Bana, est inquiet de l’impréparation du gouvernement face à ces échéances cruciales. Le Collectif des Associations Ante A Bana, fidèle à son manifeste, exige l’organisation d’élections libres, transparentes, crédibles et sécurisées, avec l’introduction du fichier biométrique comme moyen d’identification de l’électeur et seul outil de la bonne gestion des scrutins », lance-t-il. Modibo Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here