Mohamed Cissé de ‘’Cissé Technologies’’ : «Je veux que Ras Bath soit jeté en prison pour qu’on mette ce pays à feu et à sang»

Lundi 27 novembre 2017, à la Cour d’Appel de Bamako, à l’occasion du procès de Mohamed Youssouf Bathily dit « Ras Bath », condamné en première instance pour « incitation à la désobéissance des troupes ». Lorsque les juges s’étaient levés pour le huis clos pour délibérer, le sieur Mohamed Cissé, PDG de ‘’Cissé Technologies’’, l’entreprise qui a finalement échoué dans l’adjudication du marché de confection des cartes biométriques, a laissé entendre : «Je veux que Ras Bath soit jeté en prison pour qu’on mette ce pays à feu et à sang». L’aigri PDG venait ainsi non seulement d’extérioriser une des nombreuses menaces qui planaient sur la justice dans le dossier Ras Bath, mais il affichait également son espoir de faire d’une éventuelle condamnation du chroniqueur, l’occasion de vomir une arrête restée au travers de la gorge. L’annulation en sa défaveur du juteux marché des cartes biométriques et d’Assurance Maladie Obligatoire (AMO), constituait pour ce PDG un véritable pépin qu’il ne cesse de ruminer. C’est dire qu’on avait ressenti une puanteur de vengeance dans les travées de la Cour d’Appel, le lundi dernier. Le PDG de Cissé Technologies qui, visiblement, guettait la moindre occasion pour jeter son dévolu de perdant sur le Gouvernement malien, avait trouvé en ce procès de Ras Bath, une aubaine pour rendre la monnaie de la pièce de l’Etat présent à la Cour à travers le Ministère public. Il serait aisé de comprendre que l’incarcération de Ras Bath aurait mieux fait l’affaire du revanchard. Puisque Mohamed Cissé a enfoncé le clou en râlant sur place avant le délibéré : «J’irai moi même prendre une arme chez moi pour soutenir la meute que nous allons faire descendre dans la rue», a-t-il chuchoté tout bas. Cette meute était prête sur les lieux du procès pour effectivement sauter dans les rues au moindre appel. Chauffée à bloc et haranguée par l’Honorable Mamadou Hawa Gassama, un autre supporter de Ras Bath, la foule de manifestants venus apporter leur soutien au Rasta, n’attendait qu’un verdict en défaveur de leur chouchou pour mettre le feu aux poudres. Hélas, le sieur Mohamed Cissé ne va pas assouvir sa soif de règlement de compte, du moins pas à cette occasion. Pour preuve, dame chance a éclairé le Ministère public qui a dû lâcher prise dans les charges formulées contre l’accusé. Et, au PDG de Cissé Technologies de prendre son mal en patience ; car, les juges ne lui ont pas prêté le flanc. Il va s’en dire que le droit n’a pas été dit à ce procès ô combien sensible. Ce sont les dieux de l’apaisement qui ont plutôt pris le dessus chez les juges qui ont esquivé une dégénération de la situation en acquittant Ras Bath. Ainsi va la justice malienne, fortement éprouvée par cette dernière épreuve, elle s’est vue retrouvée entre le marteau de la pression sociale avec des mains politiques derrière et l’enclume de la paix dans la cité. «C’est l’intérêt supérieur de la nation qui l’a emporté », nous dira-t-on ; toute chose qui fait de Mohamed Cissé un homme heureux de voir Ras Bath blanchi et un homme malheureux de n’avoir pas pu satisfaire son ambition belliqueuse. Katito WADADA : LE COMBAT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here