Vidéo de la chaine CNN sur la vente des noirs en Libye : L’Ambassadeur de la Libye au Mali, Zidane Aly Zidane, dénonce « un complot européen contre son pays »

La diffusion de la vidéo de la chaine CNN relative à la vente des noirs aux enchères en Libye, a suscité une colère noire à travers le monde avec en toile de fond, de nombreuses réactions et condamnations des activistes, des footballeurs, des chanteurs, des défenseurs des droits de l’Homme. Face à la grogne générale et des manifs devant les différentes Ambassades libyennes dans beaucoup de pays notamment le Mali, l’Ambassadeur de la Libye au Mali Zidane Aly Zidane a réagi à travers une conférence de presse tenue vendredi 24 novembre 2017 dans les locaux de l’Ambassade de la Libye au Mali (sise à Hamdalaye Aci). Des jeunes africains migrants sont vendus comme des esclaves en Libye. L’information a été révélée par une équipe de la chaîne de télévision CNN. La vidéo diffusée qui met en exergue la détérioration des conditions de détention des migrants et réfugiés en Libye, est-elle authentique ? Ne s’agit-il pas d’un montage grotesque de la part de certains responsables européens pour nuire à la Libye ? Voilà autant de questions qui, selon l’Ambassadeur de la Libye au Mali Zidane Aly Zidane, auxquelles les autorités africaines devraient y penser soigneusement. A l’en croire, la maltraitance des noirs encore moins leur vente aux enchères est antérieure à la Lybie. « La Lybie est un pays accueillant qui noue des coopérations bilatérales avec plusieurs pays. Elle ne saura cependant au grand jamais maltraiter, torturer ou vendre des noirs », a-t-il souligné. Avant de lâcher : « Je ne crois pas du tout si la vidéo publiée sur la chaine CNN est authentique. Je crois plutôt à un montage grotesque de la part de certains pays Europens dressés sans réserve contre l’immigration irrégulière, qui cherchent à tout prix à ternir l’image de la Libye ». En effet, la Lybie est le cordon ombilical reliant l’Afrique à l’Europe, de ce fait, elle enregistre la présence de beaucoup de migrants africains qui cherchent illégalement à traverser la mer, et ce dans des conditions extrêmement dangereuse (à leur risque et péril), pour se rendre à l’Europe. Et selon le diplomate libyen Zidane, certains pays européens dont il n’a pas voulu du tout mentionner les noms veulent empêcher cette traversée méditerranéenne. « Pour y arriver, ils sont prêts à tout. Ils ont d’abord déstabilisé la Libye à cause de son pétrole et maintenant ils veulent y en faire la rusée du monde ; un nommas’ land », a laissé entendre M.Zidane. Avant de révéler : « Certains responsables de l’Europe ont démarché les autorités libyennes actuelles qui travaillent d’arche pied à stabiliser le pays qui traverse de nos jours des moments très difficiles de son histoire. Ils veulent la construction des camps pour migrants dans le désert libyen. Une façon pour eux de lutter contre l’immigration régulière. Les autorités libyennes ont réfuté cette proposition. » Ce refus expliquerait-il le montage grotesque de cette vidéo qui a fait de la Libye une finassée mondiale ? La réponse du diplomate libyen est on peut plus clair : « je crois que oui. Puisque la Libye ne fera jamais l’abominable pratique inhumaine de traite négrière qui a été abolie depuis des siècles… ». Et M .Zidane d’indiquer : « Depuis la diffusion de la vidéo sur CNN, les autorités Libyennes ont aussitôt ouvert des enquêtes. La Libye est un vaste pays et avec la crise qui secoue actuellement le pays, des zones échappent au contrôle de l’Etat. Eu égard de cela, des individus malintentionnés peuvent exploiter cette situation et se permettre tout ». A l’issue de cette conférence de presse, le diplomate libyen Zidane Aly Zidane a promis que la lumière sera faite sur cette affaire : « l’image de la Libye est trainée dans la boue à travers le monde. Il n’est pas question qu’on reste silencieux et croiser les bras. Tous ceux qui sont, de loin ou près, mêlés dans cette pratique inhumaine seront démasqués et traduits devant la juste ». Aliou Touré VENTE DES NOIRS EN LIBYE : La colère noire du CNSC et du CSDM Le Conseil National de la Société Civile et le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne sont en colère et très en colère. Ils sont encore sous le choc et leur indignation est immense. Le monde entier a été témoin de cette diffusion de CNN où l’on voit des humains de race noire vendus aux enchères et réduits en esclaves par d’autres humains de race noire sur le sol d’Afrique noire. C’est abominable et nos voix sont à peine audibles, comprimées par l’intense douleur qui meurtrit nos cœurs comme enfermés dans un étau. Ce qui se passe en Libye à propos des migrants africains est sans conteste une des choses les plus abjectes et abominables en ce 21ème siècle. Quel rappel douloureux, assommant et destructeur ? Un très mauvais souvenir en somme pour tout humain digne. Nous rappelons que le CSDM, qui est membre du Conseil National de la Société Civile, a écrit le 16 Novembre 2016 au Président de la Commission des droits de l’homme de l’Union Africaine pour attirer l’attention de la communauté internationale sur le drame qui se tramait dans ce pays où la civilisation commençait à disparaitre, laissant place à une jungle où le plus fort fait la loi. Les pays Européens, acteurs majeurs dans la destruction de l’Etat de la Libye, sont aujourd’hui comptables de toutes les dérives qui s’y produisent, tout autant que les chefs d’Etats africains qui ont par leur fonction permis et admis cette invasion. Aujourd’hui, les pays européens pour empêcher la traversée de la méditerranée payent lourdement à travers l’Italie, des milices hors la loi telles que Fajar Lybia de Sabrathra afin de bloquer les migrants africains qui font de cette terre de la Libye une zone de transit. A quoi doivent-ils s’attendre d’autre qu’une telle pratique ? Il fallait bien que les trafiquants d’hier coupés de leurs sources principales de revenus, trouvent des alternatives. Et puis qu’ils sont des individus sans foi ni loi, qui n’ont aucun respect pour la vie humaine, il ne leur a pas été difficile de se retrouver dans un tel commerce ignoble et infâme qui rapporte 30 milliards de dollars par an. Est ce qu’il faille jeter l’anathème seulement sur les décideurs de l’Europe ? Non ! Nos décideurs sont en première ligne, fautifs de ce qui arrive à ces milliers de jeunes (filles et garçons) car par leur manque d’ambition, la mauvaise gouvernance et gestion des deniers publics, l’absence d’aucun indice d’espoir en matière de développement, ils les ont jetés sur les routes du Sahara, les prêtant ainsi à des malheureuses situations qui dénaturent toute dignité humaine, comme les expulsions vécues en Algérie les mois passés et ces images qui viennent d’être regardées à travers le monde entier. Le CNSC et le CSDM condamnent avec la dernière rigueur ces actes dignes du moyen âge et qu’ils qualifient de crime contre l’humanité. Ils félicitent nos Chefs d’Etats qui ont pris l’initiative de rappeler leurs Ambassadeurs pour consultation face à ses ignobles agissements. Le Président du Niger pour avoir été le premier à faire part de son indignation et de proposer des alternatives pour débattre de la question. Ils félicitent également le sursaut médiatique de quelques Etats africains notamment, le Mali, le Burkina et le Président de l’UA. A la Communauté Internationale, le Conseil National de la Société Civile et le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne disent qu’un tel fait nécessite un combat farouche à la fois préventif mais aussi répressif. Pour ce faire nous demandons : Que les pays Africains prennent des dispositions les plus immédiates pour extraire leurs ressortissants de ce no mans land qu’est devenue la Libye ; La tenue d’une conférence extraordinaire sur le cas de la Libye et qu’on arrive à un engagement même de force pour rétablir un pays civilisé ; Qu’une enquête indépendante soit menée pour situer les responsabilités ; Que les responsables soient traduits devant la CPI pour crime contre l’humanité. Bamako, le 24 Novembre 2017 Le Conseil National de la Société Civile Le surtitre, le titre sont de la Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here