Départ de Mamadou Ismaila KONATE et arrivée de Hamidou Younoussa Maiga: Quatre grands défis pour redorer l’image de la Justice malienne

C’est dans la foulée du non-lieu prononcé par le juge dans l’affaire Ras Bath et comme un coup de tonnerre, l’opinion nationale a appris la démission de Maître Mamadou Ismaïla Konaté au poste de ministre de la Justice. Il a été remplacé immédiatement par un magistrat à la retraite, Hamidou Younoussa Maiga. N’étant pas connu du grand public, M. Maiga a le bénéfice d’un délai de grâce. Néanmoins, il est fortement interpellé pour redorer l’image fortement écornée de la Justice malienne. Voici quatre grands défis à relever. Premier défi : mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut Son prédécesseur aurait fait des nominations de complaisance en mettant à des postes de responsabilités certains magistrats de moralité douteuse et de compétence en déça de la norme. Leur seule qualité, pour le Ministre, serait qu’ils étaient manipulables à souhait. Fort de ce constat, pour rétablir la confiance entre la Justice et les justiciables, le nouveau ministre doit corriger cette injustice en mettant l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Deuxième défi : engager une lutte sans merci contre la corruption Le nouveau ministre est fortement attendu pour engager une lutte sans merci contre les délinquants financiers qui ont sucé le sang des maliens. Il ne manquera pas de la matière car les différents rapports du Vérificateur Général, VEGAL, sont dans les tiroirs. Il suffit de dépoussiérer ces dossiers et de les transmettre à la Justice pour qu’une suite judiciaire leur soit donnée. Après les rapports du VEGAL, il doit également diligenter le jugement de tous les prisonniers de droit commun qui croupissent dans les prisons. Surtout ceux qui ont commis des délits mineurs. Troisième défi, tenir le procès d’Amadou Haya Sanogo et de ses 17 co-accusés La crédibilité de la Justice est fortement entamée à cause de la grande lenteur constatée dans la tenue du procès des présumés auteurs dans l’affaire des 21 bérets rouges dont les corps sans vie ont été découverts dans une fosse commune à Diago près de Kati. Les défenseurs des Droits de l’Homme, les parents des victimes, ceux des accusés, l’opinion nationale et internationale s’impatientent toujours et tiennent à la tenue de ce procès pour que la vérité puisse enfin triompher. Quatrième défi : relancer le dossier de lutte contre l’Enrichissement illicite Après la tentative infructueuse de son prédécesseur, parce que la procédure a été mal ficelée et sélective, il revient maintenant au nouveau ministre de la Justice de donner un nouveau souffle à cette structure presqu’à l’agonie. Car l’initiative est belle surtout pour un pays comme le Mali où la corruption est endémique. Pour ce faire, il commencera par le sommet de l’Etat, à savoir les premières Institutions de la République. C’est seulement après cela qu’il touchera aux autres services de l’Administration. Youssouf Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here