Fonds Vert climat : Mali Météo bénéficie d’un appui financier de la Belgique

D’un coût de 23 millions USD, ce financement servira à prendre en compte les risques importants liés aux sécheresses, aux inondations, aux feux de brousse, aux tempêtes, à la variabilité et aux changements climatiques, affectant les populations et les secteurs productifs au Mali Le Vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au Développement, de l’Agenda numérique, des Télécoms et de la Poste du Royaume de Belgique, Alexander De Croo, accompagné de Mme la Directrice adjointe de la Coopération luxembourgeoise, Florence ENSCH, a visité le mardi 28 novembre dernier en début de soirée les installations de Mali-Météo sur la route de l’Aéroport international Président Modibo Keita. C’était en présence du Secrétaire général du ministère des Transports, Sinè Sanogo et du Directeur général (DG) de Mali-Météo, Djibrilla Maiga. Cette visite du vice Premier ministre de la Belgique à Mali Météo s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation des financements de ce fonds Vert climat, auquel son pays a contribué à hauteur de 50 millions d’euros. Après de salutations d’usage, les hôtes du jour ont eu une séance de travail avec la partie malienne. Au cours de cette rencontre, le DG de Mali-Météo a d’abord fait une brève présentation de sa structure. Djibrilla Maiga a indiqué que sa structure a été créée en 2012, et qu’elle a pour missions, l’observation et l’étude du temps, du climat et des constituants atmosphériques l’environnement en vue d’assurer la sécurité des personnes et des biens tout en fournissant des informations et des services appropriés à tous les usagers. Comme rappelé par son premier responsable, Mali-Météo est l’un des principaux bénéficiaires du projet (Africa Hydromet), approuvé par le fonds Vert climat. Il est, un mécanisme financier de l’Organisation des Nations Unies, sur les Changements climatiques (CCNUCC). Selon le DG de Mali Météo, le projet va contribuer à accroitre la résilience du Mali face aux risques climatiques et de catastrophes, à travers un renforcement des institutions nationales responsables de la météorologie, de l’hydrologie et de l’alerte précoce. Le montant du financement du projet Fonds Vert climat est de 23 millions USD environ. Selon le Djibrilla Maiga, ce financement est sollicité pour prendre en compte les risques importants liés aux sécheresses, aux inondations, aux feux de brousse, aux tempêtes, à la variabilité et aux changements climatiques, affectant les populations et les secteurs productifs au Mali. Le projet sera exécuté sur une période de quatre (4) années et est articulé autour de quatre (4) principales composantes. Il s’agira de renforcer les capacités institutionnelles, de la modernisation des infrastructures d’observation, de prévision, d’alerte et de réponse, ainsi que l’amélioration de la fourniture de services aux utilisateurs finaux. A la fin de la visite, le vice Premier ministre du royaume de Belgique s’est dit très satisfait de la qualité des technologies utilisées par le service de Mali Météo pour le bien-être des populations. Il a aussi rappelé que son pays a fait une contribution plus ou moins de 50 millions d’euro au Fonds Vert climat pour l’instant. Il a rassuré qu’une partie de ce fonds sera investie au Mali, notamment à Mali-Météo. Le rappel du rôle de la Belgique dans le Fonds Vert climat, la visite de la salle des archives, de la salle du bulletin météo et un cocktail ont mis fin à la cérémonie. AMTouré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here