La France demande à l’ONU d’aider la Force G5-Sahel sans frais

La France demande au Conseil de sécurité de contribuer à la logistique et aux opérations de la Force antijihadistes G5-Sahel sans frais pour l'ONU, dans un projet de résolution distribué à ses 14 partenaires et obtenu jeudi par l'AFP. Dans ce texte, qui pourrait être mis au vote la semaine prochaine, Paris demande au secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, de conclure "au plus vite" un "accord technique entre l'ONU et les Etats du G5-Sahel pour fournir un soutien logistique et opérationnel via la Minusma" à cette nouvelle unité militaire africaine. Créée à l'initiative de Paris, la Force transfrontalière G5-Sahel (Niger, Mali, Mauritanie, Tchad et Burkina Faso) qui vient d'effectuer ses premières missions, doit comprendre à terme 5.000 hommes. La Minusma, force de paix de l'ONU déployée au Mali, compte quelque 10.000 Casques bleus. A l'appui de sa demande d'une contribution onusienne, la France souligne dans son projet que "les activités d'organisations criminelles et terroristes dans la région du Sahel constituent une menace à la paix et la sécurité internationales". Pour vaincre les fortes réticences des Etats-Unis à toute implication de l'ONU dans la nouvelle force africaine alors que Washington cherche à réduire les dépenses de l'organisation internationale, Paris souligne que sa demande d'aide ne coûtera rien aux Nations unies. Et elle sera "temporaire", le temps que la Force G5-Sahel soit autonome, est-il précisé. Cette contribution logistique et opérationnelle, uniquement lorsque la Force G5-Sahel se trouvera sur le territoire malien, "fera l'objet d'une compensation financière totale pour les Nations unies", souligne aussi le projet de résolution. - Carburant et eau - Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here