La ministre Mme Traoré Oumou Touré à propos de l’affaire des echarpes aux couleurs de l’azawad : « Nous présentons au peuple malien nos excuses, mais je ne démissionnerai pas »

105
L’affaire dite « de Wallet Bibi de Kidal » qui s’est présentée aux assises des femmes du Mali avec une écharpe aux couleurs de l’Azawad a fait couler beaucoup d’encre tout en défrayant la chronique. Après cet incident, la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme Traoré Oumou Touré a tenu à présenter devant la presse le lundi 4 décembre 2017 à la Maison de la presse pour ses excuses au peuple malien tout en précisant qu’elle ne démissionnera pas. Dans sa déclaration liminaire, la Ministre indiquera que son département avait pris conscience de la situation provoquée par l’incident provoqué par Mme Minetou Wallet Bibi lors du déroulement des travaux des premières assises des femmes du Mali pour la paix. Elle a félicité la presse d’avoir joué son rôle de veille citoyenne, en dénonçant cette provocation de Mme Minetou Wallet Bibi. « Nous présentons au peuple malien nos excuses les plus sincères suite à cet acte provocateur dont le Mali n’a pas besoin en ce moment précis où Son Excellence, Monsieur Ibrahim Boubacar Kéita, président de la République, chef de l’Etat, avec son leadership politique, cherche à travers l’Afrique et le monde, par tous les moyens dont il dispose à assurer la paix et la réconciliation dans notre pays », a-t-elle déclaré. Les éléments de vérité de la Ministre : « Mme Minetou Wallet Bibi, à la base de l’incident, est Malienne de son état car détentrice du passeport malien n° B 0943885 » Après la présentation de ses excuses, la Ministre a présenté des faits à l’opinion nationale et internationale. C’est ainsi qu’elle a souligné que la participation de toutes les femmes aux assises était conditionnée à la possession de la carte d’identité nationale ou de la carte Nina et/ou d’un passeport malien en cours de validité. Et Mme Minetou Wallet Bibi, à la base de l’incident, est Malienne de son état car détentrice du passeport malien n° B0943885 établi le 15 avril 2015 valable au 15 avril 2020. Comme 2e élément de vérité, la ministre « Oumou Cafo » affirmera que la rencontre s’est déroulée à leur grande satisfaction. « L’objectif visé a été effectivement atteint parce que les messages de paix, de réconciliation, de construction de la cohésion sociale et d’interrelation entre les femmes du Mali ont été portés par toutes les 200 femmes pendant la durée de la rencontre », a-t-elle souligné. Elle a précisé que l’écharpe aux couleurs douteuses (de l’Azawad) a été constaté par le secrétaire général du MPFEF et certains de ses collaborateurs lors de l’audience à l’Assemblée nationale, au moment où les participants se mettaient en place pour attendre l’arrivée du président de l’Assemblée nationale. C’est ainsi que la Ministre a donné des instructions fermes à son secrétaire général pour demander à Mme Minetou Wallet Bibi de Kidal de se débarrasser de son écharpe au sein de l’institution, que cette attitude n’est pas acceptable et ne peut être tolérée. Les refus et les menaces de Wallet Malgré l’injonction du secrétaire général, Mme Minetou Wallet Bibi refusa d’obtempérer. C’est ainsi que le secrétaire général a fait appel à l’Honorable député de Kidal pour la persuader de se débarrasser de son écharpe. « Elle a encore catégoriquement refusé en disant que si elle devrait se débarrasser de son écharpe, elle n’assisterait pas à l’audience avec certaines participantes de Kidal. En réponse à cette attitude de refus, le secrétaire général n’a eu d’autres choix que de la faire sortir de la salle et de la cour de l’Assemblée nationale. C’est un agent du Ministre avec un véhicule du ministère qui l’a conduite à ses lieux d’hébergement et depuis, elle n’a plus participé aux activités des assises », a expliqué Mme la ministre. Elle a ajouté qu’il reste important pour son département d’être vigilant dans les choix des personnes qui ont du respect pour la patrie et pour le Mali. « Nous nous y engageons fermement pour éviter des incompréhensions pouvant écorcher la sensibilité des citoyens. Que des actes de provocation posés soient proscrits systématiquement et afin qu’ils ne nous éloignent pas de nos objectifs de paix, de dialogue social, de médiation et de réconciliation dont la place de la femme reste incontournable », a-t-elle déclaré, avant de solliciter l’accompagnement de la presse dans sa mission de faire connaître la très importante place de la femme dans la recherche de la paix et dans la construction de la cohésion sociale. « Je ne démissionnerai pas », dixit Mme la ministre Après son introduction, Mme la ministre a été assaillie de questions sur son éventuelle démission et une sanction contre Mme Minetou Wallet Bibi. Elle répondra qu’elle ne sait pas pourquoi elle démissionnerait. « Je ne démissionnerai pas parce que je suis Malienne tout comme les autres Maliens. Et je suis une ministre au service de mon pays. Si une malienne a fauté, ce n’est pas à mon département de la sanctionner. Je n’ai pas rôle de punir. Elle est venue aux assises maliennes, elle va se comporter en Malienne. Le gouvernement a fini avec le concept de l’Azawad qui est une aire géographique tout comme le Djitoumou. J’ai fait appel à des femmes maliennes de Kidal et non à des femmes de l’Azawad. Mme Minetou Wallet Bibi est de Kidal et non de l’Azawad. De part mes convictions, je n’accepterai pas le comportement de Mme Minetou Wallet Bibi qui est une Malienne», a-t-elle indiqué. Siaka DOUMBIA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here