Secrétaire politique du Yelema, Amadou Aya : « il est temps que le Mali ait une voix, celle de l’alternance en 2018 »

52
Le 18 et 19 novembre 2017 s'est tenu à Mopti le deuxième congrès ordinaire du parti Yéléma, le changement. C'est à la suite de cet événement, que les responsables du parti Yéléma, le Changement ont invité la presse, le samedi 9 novembre 2017, pour un compte rendu des assises, au siège du parti à Hamdalaye. C’était sous l’égide du secrétaire politique du parti M. Amadou Aya. Cette rencontre qui a enregistré environ 700 délégués venus de Bamako, de l’intérieur et de la diaspora plus des partis politiques a été mise à profit pour le renouvellement du bureau politique national et l’adoption d’importantes résolutions qui sont au nombre de 6. Ainsi dans ces résolutions nous pouvons noter le retrait pur et simple des activités de la Convention de la Majorité Présidentielle (CMP) et de l’Alliance pour le Mali (APM) et sa neutralité par rapport à l’opposition et à la majorité. Concernant les élections de 2018, le secrétaire politique du parti affirme le souhait de l’alternance du parti afin d’éjecter la vieille classe politique du Mali et lui insuffler une nouvelle vie. « Ce n’est pas le tout sauf IBK qui nous intéresse aujourd’hui. Il faut un rajeunissement de la classe politique. Il y en a dans ce pays, des hommes et des femmes, capables de porter le drapeau malien mieux que ceux, depuis mars 1991 qui changent de parti en parti comme des pirouettes et qui disent si ce n’est pas eux il n’y a pas d’autres», a affirmé M. Aya. Et d’ajouter « il est temps que le Mali ait une voix, la voix de l’alternance en 2018 ». De ce fait, selon M. Aya, le parti Yéléma, le Changement est prêt à s’aligner derrière tout candidat issu d’un consensus. Et il ajoute que « s’il n’y a pas de vraie alternance en 2018, le pays s’embrasera.» Face au renvoi des élections de décembre 2017 en avril 2018, M. Aya a exprimé le regret du parti Yéléma, et d’autres partis qui étaient déjà en précampagne. Toujours avec les résolutions, pour finir, des remerciements ont été adressés à M. Issa KANSSAYE, maire de la commune urbaine de Mopti, et à la commission d'organisation du 2ème congrès ordinaire et son président Dr. Youssouf DIAWARA pour leur accueil chaleureux. Cheickna COULIBALY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here