Crise du football malien : enfin le bout du tunnel !

69
En décidant de mettre en place un Comité de normalisation pour gérer le football malien, la FIFA siffle la fin de la mi-temps au sein de la Fédération malienne de football. Cette décision a été prise le lundi 4 décembre à Moscou en marge du tirage au sort de la Coupe du monde Russie 2018. Une décision qui oblige l’ensemble des acteurs du sport roi malien à mettre balle à terre. Après un débat houleux et très ouvert le conseil d’urgence a décidé de la mise en place d’un Conor au Mali pour mettre fin à cette crise qui persiste depuis 3 ans. Le Conor (Comité de normalisation), qui aura une mission de 6 mois, doit résoudre les problèmes des ligues de Ségou, Kayes, Bamako, et même celle de Mopti récemment mise en place par le secrétaire général de la Fédération malienne de football, Segui Kanté. Selon M. Kanté, il a été envoyé à Mopti par le comité exécutif controversé de Bavieux Touré. Un bureau qui n’a finalement pas été reconnu par les instances internationales (CAF, FIFA) et les autorités maliennes. Cette non-reconnaissance du bureau de Bavieux Touré invalide du coup la réélection du président sortant Nouhoum Bocoum. Le Conor doit résoudre les problèmes des différents groupements et associations sportifs, de certains clubs, entre autres. Il doit aussi revoir les différents textes en les uniformisant et en les adaptant à notre réalité. C’est ce qui doit aboutir à l’élection du nouveau président du comité exécutif de la Fémafoot. Au sujet du championnat national 2016-2017, son annulation entraînera des conséquences comme la vacance du titre, pas de descente en Ligue 2 et pas de montée en première division. Aussi, le sort du secrétaire général est compromis avec la venue du Conor, car il s’est mis dans un bras de fer avec le Département des sports et a aussi décidé de choisir son camp en commettant des fautes graves. Pour tenir les rênes du Comité de normalisation, des noms circulent déjà dans les coulisses, comme celui de Mahamadou Samaké dit Sam, ex-président du Stade Malien de Bamako, celui du jeune Sidy Diallo du Comité olympique et banquier de son état. Et aussi, Djibril Tangara, ex-ministre des Sports. Les tractations sont en cours. Les propositions seront faites par l’Etat à la FIFA. Cette derrière doit valider ou amender la proposition de l’État. Les émissaires sont attendus dans nos murs dans quelques jours pour la validation du Conor, pour enfin entrevoir le bout du tunnel. Ousmane Traoré dit Man Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here