Mamadou Frankaly Keita, cadre RPM : «A moins d’un an de la présidentielle, notre parti ne peut pas prendre le risque d’échouer dans les élections»

311
A la faveur d’une rencontre d’information de la Fédération RPM du district de Bamako qu’il dirige, l’ex-ministre Mamadou Frankaly Keïta a salué le report des élections régionales, avant d’appeler ses interlocuteurs du jour à maintenir la mobilisation dans la perspective des régionales d’avril prochain. Report des élections communales partielles, locales, régionales et du district de Bamako, présentation du rapport d’activités de la Fédération de Bamako, compte rendu de la rencontre du bureau politique national avec le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, membre fondateur du RPM. Tels sont les points essentiels inscrits à l’ordre du jour de l’assemblée d’information et d’échange organisée samedi par la Fédération RPM du district de Bamako. Si l’on en croit l’ancien ministre Mamadou Frankaly Keïta, Secrétaire général de ladite fédération, cette conférence visait à permettre aux militants du parti d’être au même niveau d’information. Car, a-t-il expliqué, le manque d’information peut être un handicap pour la mobilisation et partant, pour l’atteinte des objectifs communs. Dans ses propos liminaires, le Secrétaire général de la Fédération RPM de Bamako a estimé que depuis 2013, la paix et la cohésion sociale ont été des priorités pour les autorités maliennes. En droite ligne de cette volonté, le gouvernement a décidé de façon responsable, dit-il, de reporter les élections initialement prévue le 17 décembre 2107, afin qu’elles soient inclusives. Ce, conformément au vœu formulé par les parties signataires, notamment la Coordination des mouvements de l’Azawad et le Plateforme. «Personne ne souhaitait un report, mais connaissant l’environnement politique actuel du pays, le choix était vite fait. A un moins de la présidentielle, le RPM ne peut pas prendre le risque d’avoir un échec dans les élections», a confié Mamadou Frankaly Keïta, avant d’insister sur le souci d’inclusivité qui explique le report des élections régionales à avril 2018. Il a ainsi invité ses interlocuteurs du jour à rester mobilisés, comme ils l’ont démontré depuis la phase de précampagne, afin d’atteindre les objectifs. Les clés de la victoire du RPM à Bamako Dans son rapport d’activités réalisées dans le cadre des régionales avortées, la Fédération revient sur le contexte du choix des candidats de sa liste. Selon ledit rapport, malgré la bonne foi des secrétaires généraux du RPM dans leur quête de liste consensuelle auprès des alliés de la CMP, les négociations n’ont pu aboutir jusqu’à la clôture du dépôt des listes de candidats dans la nuit du 31 octobre 2017. La fédération a ainsi initié une rencontre avec les alliés demeurés fidèles à la convention politique, afin d’élaborer une liste commune, composée d’une vingtaine de candidats du RPM et ceux d’autres partis et regroupements associatifs. Dans ledit document, la Fédération exprime son souci de gagner les élections d’avril prochain. Pour y parvenir, elle appelle les partis alliés et candidats à une forte mobilisation autour de la liste, et invite les militants du parti à s’engager davantage et à se mobiliser de façon effective lors du scrutin. La Fédération recommande par ailleurs l’implication des structures de base de la coalition sous l’impulsion des directions de campagne locales avant et pendant la campagne. Aussi, sollicite-t-elle des candidats un changement positif de comportements vis-à-vis de l’électorat et des commissions de travail des directions de campagne. Comme autres activités menées, le rapport souligne la mise en place de la fédération régionale du district de Bamako; la mise en place d’une commission technique charger de proposer un projet de direction de campagne, de budget et de programme d’activités; la mise en œuvre du programme de campagne, etc. Oumar KONATE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here