Programme de Gouvernance Locale Redevable: Des résultats satisfaisants

84
Le Complexe Culturel Blonba a abrité, le jeudi 14 décembre 2017, la 2ème réunion annuelle du Comité Consultatif National du Programme de Gouvernance Locale Redevable (PGLR). Ce programme d’une durée de six ans est financé par l’Ambassade du Royaume des Pays Bas à hauteur de 16.77 millions d’euro et mis en œuvre par un consortium de trois ONG néerlandaises : ICCO, Oxfam et SNV. Ledit programme qui a pour objectif global de contribuer au développement des services sociaux de base, intervient dans la région de Tombouctou, Ségou, Gao, Ménaka et Mopti impliquant 1122 jeunes leaders avec parité hommes et femmes. L’ordre du jour de cette réunion portait sur la présentation du suivi des recommandations de la réunion annuelle de 2016, la présentation du suivi de l’extension du (PGLR), les résultats et les difficultés ainsi qu’une conférence sur le thème « Etat et participation citoyenne au Mali ». Le Programme de Gouvernance Locale Redevable s’inscrit dans un contexte de crise sécuritaire, humanitaire et sociale occupant le devant de l’actualité malienne depuis 2012. Malgré cet état de fait déplorable, le programme a enregistré des résultats fort encouragent grâce à l’implication des acteurs concernés par ce programme important pour les jeunes dans l’amélioration de la gestion des affaires publiques locales. Dans son intervention, le représentant des trois consortiums d’ONG, DG Jean de Matha Ouédraogo a souligné l’extension du PGLR qui est passé de 51 à 180 communes. Ce programme, dit-il, vise le renforcement du leadership des jeunes dans les domaines de la santé, l’éducation, l’eau potable tout en accompagnant les jeunes dans la réalisation de leurs projets dans différents domaines. Il a ensuite jugé satisfaisant les résultats forts appréciables obtenus par le programme dans ces zones d’interventions avec un taux de réalisation de 60%. A sa suite, les représentants des jeunes leaders, Mariam Kontao et Boubacar MoulayeHaîdara ont à leur tour rassurer que le défi de la bonne gouvernance sera relever dans l’union en faisant savoir à l’assistance les compétences acquises grâce au (PGLR). Aux dires du Chef de coopération, Paul Tholen représentant le Royaume des pays Bas, le (PGLR) est un contrat social qui renforce et contribue à la stabilité sociale. Tout comme les autres intervenants, il a salué l’extension du programme et les prouesses qu’a connues ledit programme. Quant au Chef de Cabinet du ministère de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Cheick Oumar Coulibaly il dira que le (PGLR) rentre dans les missions de son département qui est, selon lui, la construction du nouveau type de malien qui est conscient des enjeux et des défis actuelles que notre pays doit relever. Retenons que le (PGLR) contribue de 2015 à 2020 au développement d’un mouvement de jeunes citoyens et citoyennes engagés pour une meilleure gouvernance de leur commune et ses services publics dans 180 communes par le renforcement de 3960 jeunes leaders. Sidiki Dembélé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here