Report des élections régionales : Le ministre Tieman Hubert évoque le bon droit du gouvernement!

59
En vue de faire le point de ses activités, le ministre de l’Administration Territoriale, Tieman Hubert Coulibaly était devant la presse, vendredi dans la salle de conférence de son département. Les raisons du report des élections régionales à une date ultérieure ont été le plat de résistance de cette rencontre. Selon lui, cette décision du gouvernement se justifie par sa volonté de prendre en compte la dimension inclusivité. D’entrée de jeu, le ministre Tieman Hubert évoquant la question de l’accord de paix issu du processus d’Alger, dira que depuis sa signature, le gouvernement du Mali, est à pied d’œuvre afin de réunir les conditions nécessaires pour sa mise en œuvre. En même temps, soutient le ministre, il a fourni des efforts intenses pour le redressement de l’Etat à travers des plans d’actions inscrites dans les missions du département de l’Administration Territoriale. Au nombre desquelles missions, la tenue des élections pour le ministre Tieman Hubert Coulibaly constitue dans un contexte comme le nôtre un élément capital pour le maintien de l’unité nationale. Selon lui, eu égard des traces que la crise de 2012 aura laissé comme conséquence sur la structure nationale dans toute ses composantes, il est plus que jamais impératif pour le gouvernement de savoir prendre des décisions convergentes dans l’intérêt du Mali, surtout si cela concerne les élections. Il a aussi rappelé dans lequel se sont tenues les élections communales de novembre 2016, déroulées dans toutes les communes du Mali à l’exception de 59 communes. S’agissant des élections régionales qui avaient été convoquées le 17 décembre dernier, il dira que le gouvernement à l’issu d’une discussion engagée avec toutes les parties prenantes a décidé de son report pour une date ultérieure. Cela par souci d’inclusivité de ce scrutin. Selon lui, à travers cette décision de report le gouvernement entend prendre en compte la dimension inclusivité afin de ne pas mettre à rude épreuve le processus de pacification déjà entamé depuis longtemps. « Nous devons par les élections ramener l’unité nationale » a- t-il déclaré. A ceux qui qualifient cette décision d’une quelconque incompétence, il rappellera qu’il est de la prérogative du gouvernement de convoquer le collège électoral et d’en décider de revoir son agenda après constations d’insuffisance. « Cette décision de report est tout simplement sage et préserve l’intérêt de la nation malienne » a-t-il affirmé. D’autres points non moins importants ont été évoqués par le ministre Tieman Hubert Coulibaly lors de cette conférence de presse. Ils concernent entre autres la réorganisation administrative en cours et la situation frontalière qui a prévalu entre le Mali et la Guinée. Parlant du premier point, il dira qu’une loi a créé en 2012 de nouvelles régions au nombre de onze. Selon lui, le bilan d’opérationnalisation fait état de deux régions opérationnelles notamment celles de Taoudeni et de Menaka et les neuf autres restent à être opérationnalisées. « Le gouvernement a pris l’engagement de procéder à l’opérationnalisation des neuf autres régions en raison de trois par an à partir de 2019 » a-t-il déclaré. S’agissant de la situation violente qui a prévalu au niveau de la frontière Guinéo-Malienne, il dira qu’il ne peut y avoir de conflit territorial entre le Mali et la Guinée. « C’est ce message fort que nous avons adressé aux populations lors de ma visite en Guinée en compagnie de mon homologue guinéen » a laissé entendre Tieman Hubert Coulibaly, avant d’annoncer pour bientôt l’adoption d’une politique nationale d’état civil afin de doter le Mali d’un fichier plus fiable et totalement numérisé. Par Moïse Keïta Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here