Retour-d’ATT au bercail: Le monstre d’hier devenu l’ange d’aujourdhui

130
Le long séjour forcé de l’ancien président Amadou Toumani Touré au Sénégal prendra fin, en principe, le dimanche 24 décembre. Chassé de son pays après sa démission le 11 avril 2012, le retour annoncé d’ATT est considéré comme un acte de réconciliation. Le monstre d’hier est-il devenu l’ange d’aujourd’hui ? Après 6 ans d’exil forcé au Sénégal, l’ancien président Amadou Toumani Touré s’apprête à regagner son pays natal ce dimanche 24 décembre. L’information a été confirmée par le secrétaire à la communication et à la mobilisation du parti de ses héritiers, le Parti pour le développement économique et social (PDES), Nouhoum Togo. «Les deux présidents notamment Amadou Toumani Touré et Ibrahim Boubacar Keita ont convenu sur le principe. Et il sera accueilli à l’aéroport international Modibo Keita de Sénou le 24 décembre par l’actuel président de la République, Ibrahim Boubacar Keita», a indiqué le secrétaire à la communication et à la mobilisation du Parti pour le développement économique et social, Nouhoum Togo. Pour les partisans d’ATT, ce dimanche sera un grand jour pour tout homme épris de paix et de réconciliation. «Depuis des années nous avons engagé un combat pour le retour du président ATT. Avec l’appui de toutes les sensibilités, cette volonté est devenue une réalité. Parce que nous pensions que l’exil forcé d’Amadou Toumani Touré au Sénégal était une injustice…», affirme Nouhoum Togo. La réconciliation Le retour de l’ancien président Amadou Toumani Touré est perçu comme un acte de réconciliation engagé par les autorités depuis la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, issu du processus d’Alger. Même les acteurs politiques connus pour leurs positions peu courtoises à l’égard du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, accueillent favorablement la décision d’IBK de faire revenir l’ancien président Amadou Toumani Touré. Ils estiment qu’ATT ne mérite pas une vie hors du pays avec toutes ses expériences. «Frappés de plein fouet par la crise multidimensionnelle qu’a connue notre pays en 2012, des organisations de la société civile et regroupements de partis politiques qui se battent aujourd’hui estiment que l’apport d’ATT est important pour relever les défis de la réconciliation. Ceux qui ont assassiné nos Forces armées maliennes à Aguelhock, dans la région de Kidal, le 17 janvier 2012, ont été libérés. Nous sommes en train de discuter avec eux. Ils veulent même discuter selon de sources concordantes avec Iyad Ag Ghali. Nous ne pouvons pas aujourd’hui discuter avec tous ces criminels pour fermer le processus à ATT. Son seul tort, peut-être, il a été le président de la République et à un moment donné où les défis de la gouvernance n’ont pas été relevés. Donc, il est temps de faire face aux défis. En tout cas, je remercie Ibrahim Boubacar Keita pour enfin relancer la vraie réconciliation avec le retour d’ATT», se réjouit M. Togo. Zan Diarra Le Soleil Hebdo du 21 décembre 2017 Articles similaires Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here