Conditions du retour d’ATT: Jeamille Bittar apporte sa part de vérité

61
Le président du Mouvement citoyen pour l’alternance, le travail et la transparence (MC-ATT), Jeamille Bittar, a organisé une conférence de presse avec les hommes de médias pour éclairer leur lanterne sur certains détails du retour prévu d’ATT. Pour lui, le mérite de ce retour tant clamé par le MC-ATT et d’autres organisations revient tout d’abord au président de la République IBK. D’entrée de jeu, le président du MC-ATT s’est réjoui de la décision du retour d’ATT au bercail et a remercié le président de la République, son gouvernement et l’ensemble des mouvements et associations qui ont pris part au processus. “Nous tenons à exprimer au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita et à son gouvernement, notre infinie reconnaissance, ainsi qu’aux mouvements et associations pour leur mobilisation pour le retour de l’ancien président sur sa terre ancestrale”, a-t-il ajouté. Selon le président du MC-ATT, ce retour de l’homme qu’il appelle le “Soldat de la démocratie” a été rendu possible grâce au président de la République IBK et de plusieurs bonnes volontés au Mali et à l’international. “Dans la dynamique de la recherche d’un compromis permettant le retour d’ATT, le MC-ATT s’est pleinement associé aux différentes rencontres d’échange sur la question avec les institutions de la République, les partis politiques, la société civile, les chefs de quartier de Bamako, le Collectif des familles de bérets rouges, le Haut conseil islamique, la Minusma, la Cédéao, les anciens présidents de la République, Amadou Haya Sanogo et le président de la République, IBK. La conjugaison des efforts de l’ensemble de ces personnalités et organisations a permis d’aboutir avec succès au retour d’ATT au bercail”, a expliqué M. Bittar. Il a invité les Maliens de tout bord politique et de tous les horizons à sortir massivement le 24 décembre pour célébrer dans la ferveur et dans l’union le retour du “père de la démocratie malienne”, Amadou Toumani Touré. Moctar Dramane Koné, stagiaire Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here