Religion : Le groupement des leaders religieux demande à IBK d’immatriculer le TF des 150ha au nom de Haidara

La polémique continue de s’enfler quant à l’opportunité pour le chef de l’Etat de faire don de 150 ha à la communauté musulmane à travers le Chérif de Tamani, Ousmane Madani Haidara, pour les célébrations du Maouloud. Mais Haidara et le chef de l’Etat peuvent compter sur le soutien du groupement des leaders religieux du Mali (GLSM), demande au chef de l’Etat d’immatriculer le titre foncier au nom du guide des Ançars. C’était à la faveur d’une conférence de presse. La célébration du Maouloud est une période très importante pour la communauté musulmane du Mali en général. Elle l’est davantage pour les adeptes du mouvement Ançar Dine international du leader religieux, Chérif Ousmane Madani Haidara dont les prêches, depuis plus d’une décennie déjà, draine des foules. Les principaux espaces expérimentés pour célébrer le Maouloud se sont avérés inappropriés. D’abord organisé au Stade Modibo Kéita de Bamako et ses 45 000 places, des drames ont obligé le leader religieux et son organisation à délocaliser la célébration du Maouloud au plus grand stade de football du Mali, Le 26 Mars. Mais le nombre de plus en plus croissant de pèlerins dont une partie vient de l’extérieur inquiète et les 60 000 places ne tiendront pas pour accueillir plus de 200 000 personnes. C’est pour libérer le stade et désengorger la ville de Bamako aux périodes de Maouloud que les Ançars et leur leader ont formulé depuis quelques années le vœu d’avoir un espace plus grand, au nom de la communauté musulmane du Mali. Demande qu’IBK a entendue et qu’il a promis d’honorer. Il en allait de la sécurité des pèlerins et du stade qui n’a pas été conçu pour de tels événements. Le chef de l’Etat a profité de la nuit du dernier Maouloud pour annoncer qu’il mettait à la disposition de la communauté 150 hectares. Si IBK ne s’est pas étalé plus longuement sur le titre foncier, il s’agirait d’un espace situé à Konobougou, située sur la RN6 à 130 kilomètres de Bamako, non loin de la ville natale du chérif, Tamani, dans le cercle de Baraouéli. A l’issue de leur conférence de presse du mercredi 13 décembre dernier, les prêcheurs membres du Groupement des leaders musulmans du Mali, dont il faut rappeler par ailleurs que c’est Chérif Ousmane Madani Haidara le président, ont salué le geste du chef de l’Etat et lui ont demandé de mettre le titre foncier objet de débats au seul nom de son demandeur, Haidara. « Nous souhaiterions que la procédure d’attribution de cet espace au nom du chérif soit diligentée dans les plus brefs délais afin d’y fêter le prochain Maouloud. »,a expliqué le porte-parole des leaders religieux, Bandiougou Doumbia. En termes clairs, ils demandent au chef de l’Etat de mettre les 150 ha au nom de Chérif Ousmane Madani Haidara plutôt qu’à celui de l’association Ançar Dine comme l’avait annoncé le ministre du Domaine et de l’Urbanisme, Mohamed Aly Bathily. Aliou Badra Doumbia Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here