5ème assemblée générale ordinaire de la fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Afrique de l’ouest

Bamako a abrité du 11 au 13 janvier 2018, la cinquième assemblée générale ordinaire de la fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Afrique de l’ouest (FCCIAO/ FEWACCI). Présidée par le ministre du Commerce et de la Concurrence, Porte-parole du Gouvernement, M. Abdel Karim Konaté, la rencontre s’est ouverte en présence de son collègue malien en charge du Travail et de son homologue, le ministre algérien en charge du Commerce. On notait aussi la présence des responsables de la fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Afrique de l’ouest. La rencontre, axée sur le thème «les Chambres de Commerce et d’Industrie, pour une intégration économique accomplie en Afrique de l’Ouest» est d’une importance capitale pour la FEWACCI en ce sens qu’elle a permis d’échanger comme à l’accoutumée sur un certain nombre de points qui participent à l’enracinement et à la démocratisation de l’Institution. En effet, conformément aux dispositions de l’article 10 des statuts, la FEWACCI est appelée à organiser annuellement son Assemblée Générale ordinaire. Cela, afin de recevoir le rapport d’activités du Bureau et des Commissions Techniques, les états des comptes dûment vérifiés, de nommer les auditeurs pour le prochain exercice, d’élire le Bureau de la Fédération, et de pourvoir aux postes vacants du Bureau en cas de besoin. Ainsi, la rencontre de Bamako avait pour objectif de réunir les Chambres de Commerce et d’Industrie membres pour faire le point des activités menées au cours de l’année 2017, d’autoriser celles programmées pour l’année 2018, et de discuter d’autres sujets qui participent à la vie institutionnelle de notre organisation. Elle a été également l’occasion d’échanger avec les partenaires sur l’état de mise en œuvre du projet de création de la Compagnie Maritime régionale Sealink et d’organiser des sessions d’informations et de sensibilisations sur le programme qualité CEDEAO et les conditions de création d’un cadre de dialogue public / privé entre les Présidents des Chambres de Commerce, la Commission de la CEDEAO, la Commission de l’UEMOA et les Ministres en charges du Commerce et de la Sécurité de la CEDEAO sur la question de libre circulation des personnes et des biens, la sécurité des affaires ainsi que l’accès au marché régional. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here