Tension dans la commune de Konsiga cercle de Yelimané : L’URD proteste et appelle à la bonne foi des autorités

Les responsables de l’Union pour la République et la démocratie (URD) ont organisé un point de presse, le jeudi dernier au siège du parti, pour éclairer la lanterne des hommes de média sur la situation qui prévaut actuellement à Konsiga, dans le cercle de Yélimané. Dans sa déclaration liminaire, le vice-président de l’URD, le Pr Salikou Sanogo a expliqué que dans la matinée du vendredi 15 décembre 2017, les forces de l’ordre sont intervenues pour disperser un groupe de manifestants de la commune rurale de Konsiga, dans le cercle de Yélimané. Ce groupe, a-t-il indiqué, occupait illégalement, depuis plusieurs jours, la mairie de ladite commune pour empêcher le maire URD, Tamassa Kebe d’y accéder, ainsi que les autres usagers. Au cours de cette opération, des échauffourées ont eu lieu entre les occupants et les forces de l’ordre faisant état de 8 blessés et 1 décès parmi les manifestants et plusieurs blessés du côté des forces de l’ordre. L’URD demande au gouvernement de prendre toutes les dispositions urgentes pour faire la lumière sur cette affaire et éviter que de tels dérapages ne se reproduisent plus. Et de souligner que le parti de la poignée de mains a décidé de suivre avec l’attention requise l’évolution de la situation dans cette localité. Pr Salikou Sanogo a reconnu le bienfait du déplacement du ministre de l’Administration Territoriale à Kayes pour rendre visite aux blessés hospitalisés et à Kersignané pour présenter aux parents de la victime, ses condoléances et souhaiter un prompt rétablissement aux autres blessés. Avant d’ajouter que malgré ce geste ajouté aux propos publics apaisants et l’engagement pris de prendre des mesures visant au règlement définitif du conflit, force est de constater qu’après la visite du ministre, la situation ne s’est nullement améliorée sur le terrain. Bien au contraire elle est en train de prendre des tournures graves et inquiétantes qui interpellent fortement le gouvernement de la République du Mali et tout démocrate sincère épris de paix et de justice. Le maire, Tamassa Kébé et certains de ses collègues continuent de faire l’objet de menaces de mort de la part d’individus qui n’hésitent pas à publier, à visage découvert, sur les réseaux sociaux des vidéos dans ce sens. Ces menaces et intimidations, soutient le vice-président de l’URD, ont amené certains conseillers à rendre leur démission. Pour l’URD, leur seul objectif c’est d’empêcher le fonctionnement de la mairie et créer concomitamment une situation conflictuelle qui pourrait déboucher sur la mise en place d’une autorité intérimaire en lieu et place du conseil communal existant. La dernière action d’occupation permanente de la mairie interdisant au maire d’y accéder fut cette fois-ci de trop, en ce sens qu’elle pénalise les usagers qui sont ainsi privés de leurs droits aux prestations communales. Aussi, le maire n’avait plus d’autre choix que de demander à qui de droit, l’évacuation des lieux par les forces de l’ordre. C’est pourquoi l’URD, a-t-il indiqué, interpelle fortement le gouvernement pour qu’il prenne ses responsabilités à faire respecter l’ordre et la quiétude à Konsiga. L’URD appelle encore une fois les protestataires à la retenue, au calme et au respect des lois de la République, car pour les responsables du parti vert et blanc, aucune situation du genre ne pourra conforter notre démocratie et le vivre-ensemble. Paul N’GUESSAN Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here