Désenclavement intérieur et extérieur du pays : La ministre Traoré Seynabou Diop déterminée à faire du Mali une référence dans la sous-région

Le Ministère de l’Equipement et du Désenclavement sous la houlette de Traoré Seynabou Diop, a réalisé d’importants travaux dans le domaine du désenclavement intérieur et extérieur du Mali durant l’année écoulée. Raison pour laquelle, les autorités ont renouvelé leur confiance en elle à la faveur du changement de gouvernement afin qu’elle réalise avec la dextérité dont elle a le secret, les nombreux projets en cours ou en perspective au niveau de son département. Ce n’est pas par hasard que les différents Premiers ministres ainsi que le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta ont placé leur confiance en Traoré Seynabou Diop. Cette brave dame n’a d’autres ambitions que de réaliser le désenclavement intérieur et extérieur du pays au bonheur des populations. Depuis sa nomination à la tête de ce département stratégique, elle s’est fixée comme objectif de mettre fin à la souffrance de ses citoyens en matière de déplacement partout au Mali ainsi qu’entre le Mali et ses voisins. A cet effet, les réalisations majeures au cours de l’année 2017 ont porté sur la poursuite et le renforcement des actions de désenclavement intérieur et extérieur du pays ainsi que le renforcement des capacités des agents de l’administration publique et du secteur privé afin d’améliorer et de garantir la qualité des prestations. Dans le domaine de la construction et du bitumage des routes, les efforts ont porté sur l’achèvement des travaux de bitumage d’environ 120,7 km de routes, des travaux de construction de ponts, la poursuite de plusieurs travaux déjà entamés, le démarrage effectif et la poursuite de certains projets prioritaires ainsi que le lancement de nouveaux projets inscrits dans le cadre du Programme Présidentiel d’Urgences Sociales. Les travaux de bitumage achevés en 2017 En 2017, il y a eu l’aménagement en 2x2 voies de la section Ségou-San longue de 7 km sur la route nationale6 (RN6), l’aménagement de la route d’accès à Mafélé (22km), la construction et le bitumage de la route Niono-Goma Coura (81km) avec l’Union Européenne, l’aménagement de plus de 30 km de routes dans le District de Bamako, la construction de l’échangeur au carrefour de Markala, de ses bretelles sur 4,266 km ainsi que l’aménagement et le bitumage de 10 km de voiries à Ségou. Les travaux de construction de ponts ont concerné le pont sur le fleuve Dégou à Manankoro et ses voies d’accès, le pont de Kouoro-barrage et ses voies d’accès, le pont de Djenné et celui d’Ifola dans le cercle de Sikasso. Ces réalisations ont contribué entre autres, au renforcement des échanges économiques, à la mobilité des personnes et de leurs biens, à la facilitation de la liaison entre les zones de production et de consommation. Elles ont permis également la valorisation des potentielles agricoles, minières et touristiques des différentes localités d’intervention. Tout en favorisant l’accessibilité des populations aux services sociaux de base et d’améliorer leurs conditions de vie et renforcer la sécurité et la stabilité du pays dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix. En plus de ces réalisations, plusieurs chantiers sont en cours d’exécution. Principalement, les travaux de bitumage de la route Macina-Diafarabé, l’aménagement en 2x2 voies de la route Bamako-Koulikoro sur 45 km, la construction du pont de Kayo à Koulikoro et ses voies d’accès, la construction et le bitumage de la route Léré-Niafunké sur 121 km. Également, plusieurs projets routiers entamés en 2017 se poursuivent normalement. Parmi ceux-ci, des travaux de construction et de bitumage des routes Zantiébougou-Kolondièba-Frontière Côte d’Ivoire (140 km) dans le cadre du projet d’aménagement et de facilitation du transport sur le Coridor Bamako-Zantiébougou-San pédro, Bénéma-Mandiakuy pour une longueur de 18 km, Banconi-Nonssombougou sur 56 km, Kangaba-Djoulafoundo-Frontière Guinée pour une distance de 52 km, Baraouli-Tamani sur 32km, Yanfolila-Kalana sur 50 km et Kayes-Sadiola sur 90 km. A ces travaux s’ajoutent, la réhabilitation du pont et la construction d’un 2ème pont de Kayes et ses voies d’accès d’une distance de 17 km, la construction du pont de Dioila et ses voies d’accès longs de 2,6 km. En plus de cela, quatre (4) études routières ont été réalisées courant 2017. il s’agit de celle portant sur la faisabilité technico-économique des travaux de construction et de bitumage de la route Koro-Douentza-Bambara Maoudé-Tombouctou sur 323 km, celle relative aux études d’Avant-Projet Détaillé(APD) du tronçon Sévaré-Douentza (170km) ainsi qu’à l’actualisation des études techniques d’APD du tronçon Douentza-Hombori-Gossi-Gao sur 389,5 km. Les deux dernières portent sur les études d’Avant-Projet Sommaire (APS) des travaux de bitumage des voies de raccordement de certaines agglomérations importantes aux réseaux de routes nationales et celles relatives à la mise en place d’un Système d’Information Géographique(SIG) et du Système d’Information Routier (SIR) au sein de la Direction Nationale des Routes pour la gestion et le suivi du réseau routier national et d’inspection par lasergrammétrie et photogrammétrie des trois ponts de Bamako. Par ailleurs, il y’a le démarrage des études relatives au bitumage des routes Kadiana-Fourou-Zégoua, Bougouni-Manankoro-Frontière Côte d’Ivoire, Dioila-Massigui-Koualé-Kébila et Sadiola-Kéniéba. Mais également, les études pour le 4ème pont de Bamako et ses voies d’accès, les études des travaux construction de l’autoroute Bamako-Bougouni-Sikasso-Hérémakono (418 km), les études des travaux d’aménagement du grand contournement de Bamako et celles des travaux de réhabilitation de la route Bamako-Kati-Kolokani-Didiéni-Dièma-Sandaré-Kayes-Kidira (710 km) ainsi que du Corridor Bamako-Dakar par le Nord. Dans le domaine de l’entretien courant des routes, 7810 km ont été entretenus dont 4950 km de routes revêtues, 960 km de routes en terre et 1900 km de pistes rurales. La modernisation et la sécurisation des ressources destinées à l’entretien routier ont été poursuivies à travers l’introduction du paiement par voie électronique de la redevance de péage. Pour le domaine de la cartographie, les efforts ont porté sur la réfection de la carte de base du Mali à l’échelle 1/200000, la réalisation des cartes topographiques numériques de Bamako et environs à 1/5000 et le démarrage de la mise en œuvre du réseau géodésique de référence du Mali. En matière de renforcement de capacités, 618 agents du personnel de l’administration publique et du secteur privé ont été formés dans divers domaines entre autres, la comptabilité matière, la sécurité routière, la gestion axée sur le résultat, la rédaction administrative, la gestion des projets et la gestion des stocks. Ainsi que la formation de 713 agents de la Direction Nationale des Routes et du secteur privé en entretien routier. En 2017, neuf (9) missions de vérification de gestion et de suivi de mise en œuvre des recommandations de missions, dans le cadre du suivi de la gouvernance, ont été effectuées et ont concerné 22 services et 11 missions de passation de service dans 7 services au niveau national et 4 dans les entrepôts Maliens en Guinée, en Mauritanie et au Sénégal. Moussa Sékou Diaby Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here