Situation humanitaire au Mali : Un bilan bien sombre

70

Plus de 4 millions de Maliens auront besoin cette année, d’une assistance humanitaire. Contre  3,7 millions en 2017. Aussi, 1,7 millions de personnes (dont  936 850 enfants âgés de 5 à 17 ans)  nécessiteront des prestations sanitaires d’urgence.

L’amer constat ressort du dernier bulletin d’information du bureau de coordination des actions humanitaires (Ocha-Mali). En effet, le conflit qui a éclaté dans le nord du Mali en 2012 continue encore d’affaiblir les communautés des régions nord et centre du pays déjà aux prises avec des problèmes chroniques de pauvreté, d’insécurité alimentaire et de malnutrition. Pour soutenir les personnes vulnérables aux conséquences  ces multiples crises, le bureau de coordination des actions humanitaires du système des Nations Unies (OCHA-Mali), mobilise chaque année des ressources pour la mise en œuvre du plan de réponse des différents acteurs humanitaires présents au Mali. C’est dans ce contexte qu’il vient de publier son dernier rapport sur l’évolution de la situation humanitaire, ainsi que la réponse en cours dans notre pays. Selon le document, au 30 septembre 2017, sur une population totale de 18,9 millions, près de 59 000 maliens sont déplacées à l’intérieur du pays (contre 37 000 en 2016) et 30 000 autres, en voie de se déplacer. Aussi, signale le rapport, alors que 61000 maliens ont été rapatriés (en 2017), 142 386 autres résident toujours dans des pays limitrophes comme le Mauritanie, le Niger et le Burkina Faso. Les enquêteurs du système des Nations Unies estiment également que l’écart en termes de prévention et réponse aux VBG (violences basées sur le genre) et autres violations des droits de l’Homme est critique. A titre d’exemple, plus de 650 incidents du genre ont été enregistrés en 2017. A cela s’ajoutent, 361 cas graves de violations  de Droits des enfants enregistrés dans le cadre du Monitoring and Reporting Mechanism (MRM) de janvier à juin 2017. Pire, indique le rapport, sur les 361 cas de violation des Droits des enfants, 191 autres ont été recrutés par des groupes armés au Mali. La situation se dégrade Selon Ocha-Mali, de 2012 à ce jour, seul 35% de l’administration et des services sociaux de base sont actuellement redéployés dans les zones affectées par la crise. Pendant ce temps, 60 000 personnes sur l’ensemble du territoire sont à risque d’inondations et  les régions de Kidal, Gao, Tombouctou, Mopti et Ségou seraient fortement menacées en 2018. Aussi, plus de 4 millions de personnes auront besoin d’une (ou plusieurs) forme d’assistance humanitaire en 2018 contre 3,7 millions en 2017. En outre, disent les humanitaires, l’insécurité alimentaire touchera plus de 22% de la population malienne en 2018 (contre 19% en 2017). Toute chose qui représente une hausse notamment pour les phases de crise et d’urgence, avec près de 800 000 personnes (contre 600 000 en 2017), dont la moitié sont des femmes qui auront un besoin urgent durant la période de soudure en 2018. Djibril Kayentao

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here