Un repos mérité d’une quarantaine de retraites

Dans quelques mois une quarantaine, dont 16 hauts cadres de douaniers doivent valoir leur droit à la retraite. Après les loyaux services rendus à la nation, il va de soit qu’ils en soient félicités car ils ont bravé vent marrées pour pouvoir satisfaire avec brio et fierté les missions qui leur ont été assignées. SI les douanes maliennes ont pu réaliser de telle prouesse au cours des trois dernières années, c’est grâce à l’abnégation de l’ensemble du personnel des douanes. Parmi celle-ci, une dame s’est faite remarquer de par son courage et sa passion pour son travail. Madame Fall Alima Drabo n’est plus à présenter aujourd’hui dans les douanes maliennes. Son seul nom fait sourire à nombreux travailleurs soucieux du bon fonctionnement de la boite. Celle qui s’occupe aujourd’hui de la direction des douanes de Koulikoro est une dame sereine, calme et toujours dévouée à la tâche. S’il y’a une personne qui ait bien l’amour de son métier, Fall Alima Drabo en demeure une. En commençant sa journée de travail très tôt le matin (avant 6h30), la très courageuse ne rentre chez elle qu’après avoir terminé toutes ses tâches, ajoutant que ses jours de repos se comptent sur les doigts d’une main”. Elle est appréciée par ses collègues tant pour sa générosité et son esprit d’entraide, que pour sa disponibilité”. Dotée de qualités humaines rares et de compétences appropriées à son rôle, elle a toujours fait toujours preuve d’anticipation et de réactivité pour assurer la bonne marche du travail et résoudre les éventuels conflits entre collègues”. En poste depuis 20 ans, cette employée exemplaire et valable a gravi, un à un, les échelons grâce à sa production, son sérieux et sa persévérance avant d’être ce qu’elle est aujourd’hui », nous confie un de ses anciens collaborateurs. De Direction de Réglementation et des Régimes Economiques(DRRE) à la tête de la Direction Régionale des Douanes de Koulikoro, Madame Tall a montré ses preuves. Tenez vous bien en deux ans, elle est parvenue à accroître par plus de cinq les recettes mensuelles. De 2 milliards, la recette est passée à 12 milliards FCFA. Aujourd’hui madame Fall Alima Drabo, comme beaucoup d’autres cadres s’en vont avec la tête haute. Ils peuvent être fiers d’avoir accompli une mission nationale, car sans nul doute ils resteront les éternels flambeaux qui ont participé au développement du pays. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here