Shérif Ousmane Madani Haïdara à propos de QNET : ‘‘J’ai leur machin depuis 10 ans, ça ne m’a rien servi’’

Après la publication de notre article faisant cas de leur implication présumée dans le système d’escroquerie organisée du gigantesque réseau mafieux QNET, les réactions de Shérif Ousmane Madani Haïdara et Amadou Thiam, ne se sont pas faites attendre. Si le chef spirituel des ançars, a reconnu être au courant de l’existence du réseau mais tout en y démentant toute forme de soutien et dénonçant, avec une ironie amère, l’attitude peu scrupuleuse des bourreaux, le président du parti ADP/Maliba, lui, percevra l’accusation comme une « cabale politique » contre sa personne. Par contre, au titre des éléments explicatifs fournis en guise de démenti, le conseiller consultatif du puissant réseau d’arnaque, s’est plutôt embourbé dans un argumentaire aussi amorphe et tergiversant que celui exposé au cours de sa dernière sortie et qui soit nettement loin de convaincre l’opinion sur sa non-implication dans des opérations malhonnêtes propres à entacher sérieusement sa réputation morale, voire, enterrer sa carrière politique. En effet, à l’issue de profondes investigations où nous avions mis sous presse, des infos ayant trait à une implication présumée du célèbre prêcheur Haïdara dans les activités mafieuses de QNET, l’intéressé n’avait point tardé à briser le silence. Dans un enregistrement audiovisuel largement diffusé sur les médias sociaux, l’influent chef spirituel des ançars (dont il faudrait, au passage, souligner l’inamollible franchise) n’a pas porté de gants pour s’attaquer à la malhonnêteté caractérisée d’une meute de malfaiteurs qu’il assimile à des « chasseurs acharnés de pain quotidien », ceux-là qui n’hésitent pas à le présenter impudiquement comme un membre de leur mafieuse organisation. Cependant, Haïdara reconnait avoir utilisé des produits de Qnet et cela avoisine déjà une dizaine d’années, donc, bien avant l’existence légale de la société au Mali. Mais le Shérif ne s’arrête pas là ! Il va loin en affirmant clairement qu’aucune des potions de l’entreprise QNET utilisées par lui, depuis près d’une décennie, ne lui a fait le moindre effet. Par ailleurs, toute la publicité qui avait, à l’époque, accompagné l’octroi desdits produits, s’est, en définitive, révélée disproportionnée par rapport à l’efficacité tant chantée. Conclusion: lui aussi venait de se faire littéralement berner par l’entreprise QNET, exerçant officiellement sous l’étiquette d’une société de vente en ligne, mais qui, en vérité, n’est autre qu’un gigantesque réseau d’escroquerie fondamentalement destiné à arnaquer des millions de paisibles citoyens dans le monde. Si l’association du nom de Haïdara aux accusations liées à son implication dans des opérations illicites de QNET a suscité un vif tollé au sein de l’opinion et indigné ses fidèles, le célébrissime chef religieux de Banconi appellera ceux-ci à plutôt garder le calme. Car, pour lui, ces malheureux agents de QNET qui se servent frauduleusement de sa notoriété pour n’accéder qu’à leur pitance quotidienne, sont loin de réussir à salir son image. Par la même veine, Shérif Ousmane Madani Haïdara, disant ne rien se reprocher, dément à haute et intelligible voix, toute implication ainsi que toute forme de soutien aux activités de QNET. En clair, Chérif Madani Haidara reconnait avoir en sa possession un produit de QNET, un pot magnétique qui, pour les besoins d’un traitement médical, lui a été acheté en France par une connaissance. Le guide spirituel d’Ancar-dine dit l’avoir depuis plus de 10 ans, mais, selon lui, ne lui a encore servi aucune utilité ‘‘J’ai leur machin/truc depuis 10 ans, ça y est ici au pied de la jarre, ça ne m’a rien servi depuis qu’on me l’a donné’’, dit-il dans un enregistrement audio réalisé par son entourage après qu’il ait été cité dans cette affaire de QNET. Avec un enregistrement audio portant la voix de Cherif Haïdara, les agents de QNET pour pouvoir convaincre sur le terrain disaient avoir la bénédiction de ce dernier : ‘‘S’ils veulent utiliser mon nom pour avoir à manger, il faut les laisser faire, sinon leur truc ici quand-même ne m’a rien servi’’, ajoute le guide spirituel d’ançar dine ! En revanche, pour l’Honorable Amadou Thiam, bruyamment accusé de représenter les intérêts d’un système international d’escroquerie, les choses ne font davantage que se compliquer. Si le Président du parti ADP/Maliba et non moins, élu parlementaire à l’Assemblée nationale, voit en de si graves accusations, un complot fomenté par ses adversaires dans la seule optique de l’abattre politiquement, l’homme continuera dans sa démarche en déclarant nous avoir contactés après la parution du numéro où nous avions mis sous presse, les informations relatives à son implication présumée dans les activités d’escroquerie du réseau QNET et que nous refusâmes de le rencontrer. Ce qui est purement et simplement faux ! Car, à la veille de la publication dudit article, nous avions plutôt tenté d’entrer en contact avec l’Honorable Thiam en vue de recouper l’info avant toute parution (ce qui reste pour nous un principe sacré), mais en vain ! Le concerné n’a daigné décrocher aucun de nos appels, mais s’est, à-cœur-joie, empressé de nous accuser lors d’un point de presse qu’il a tenu à son Agence où il a également pris le soin d’écarter notre organe (La Sirène). Au chapitre d’un mensonge aussi flagrant, raconté sans vergogne devant la presse par M. Thiam, nous avons été du coup amenés à nous interroger en ces termes : L’honorable Amadou Thiam serait-il, lui aussi, malhonnête à ce point ? Cette fuite en avant devrait-elle être finalement perçue comme le baromètre d’une auto-accusation ? Les uns et autres apprécieront mieux un manquement indigne de son statut. En outre, nous rappelons à l’honorable Thiam, que les accusations mentionnées dans notre article citant explicitement son nom dans l’affaire QNET, sont le fruit d’une longue et rigoureuse investigation menée par notre Journal où une bonne frange des témoignages recueillis aussi bien que les résultats obtenus, concordaient avec insistance sur son implication dans les activités mafieuses de QNET dont il serait même le représentant officiel au Mali. Aucune motivation politicienne ne se cache derrière ce labeur citoyen que nous avons abattu avec la plus grande passion. Aussi, nul besoin de rappeler que le Journal ‘’La Sirène’’ est un Hebdo d’Enquêtes et d’Informations Générales exerçant depuis plus de 3 ans dans les règles de l’art et n’appartenant à aucun clan politique. Par conséquent, les infos que nous y véhiculons, sont traitées dans la plus grande impartialité et nous ne saurions soutenir qui que ce fût dans le mensonge et l’illégalité. A propos des accusations proprement dites dont son nom se trouve désormais au centre, les arguments utilisés par Amadou Thiam pour se disculper, s’avèrent d’une légèreté déconcertante. En effet, les travaux d’officialisation de la société QNET au Mali auxquels il fait clairement référence et dont il affirme y avoir offerts des services d’ordre consultatif, démontrent, à suffisance, les liens de l’Honorable Thiam avec les membres de ce gigantesque réseau d’arnaque. D’autre part, l’élu national de la Commune V, avait-il l’autorisation de mener des activités extra-parlementaires et, de surcroît, au bénéfice d’une organisation aussi sanguinaire que l’entreprise QNET et dont il a jusque-là nié toute forme d’attache ? Pourtant, des témoignages concordants nous ont été récemment parvenus et selon lesquels, l’Honorable Amadou Thiam aurait, lors d’un séminaire au Palais de la Culture, présenté favorablement la société, occasion par laquelle, il aurait clairement reconnu avoir été désigné représentant de QNET en Afrique de l’ouest. Aussi, Thiam aurait, au cours de la même rencontre, avoué s’y être même rendu jusqu’à son siège en Malaisie. Par ailleurs, certains parmi ces témoins, nous ont rapportés que l’honorable Thiam avait été principalement celui grâce à qui, ils avaient été nombreux à adhérer à QNET après que des lendemains radieux leur eurent été abondamment miroités. Mais hélas, que de déboires ! En revanche, si les démentis de son implication dans les opérations crapuleuses de QNET sont réellement fondés autant qu’il s’astreigne à le faire croire, pourquoi Thiam n’envisagerait-il pas de lancer un appel aux nombreuses victimes souffrant encore des désolations causées par une mafia solidement établie et mener un combat sans merci en faveur de celles-ci à l’image de sa forte implication dans les mouvements de ‘’Antè, Abaana’’ ayant fait échoué le projet de réforme constitutionnelle initié par le Président Ibrahim Boubacar Kéita, l’an dernier ? En d’autres mots, si, ce que dit Thiam, est vrai, pourquoi n’entreprendrait-il pas une action citoyenne franche visant à démanteler le réseau et porter les innombrables cas d’arnaque en justice après tant de funestes témoignages enregistrés depuis l’installation de la société QNET sur notre sol ? C’est à ce seul prix, que l’Honorable Amadou Thiam, arriverait, en principe, à redorer son blason auprès des compatriotes après avoir ainsi prouvé plus efficacement sa non-implication dans un système d’escroquerie savamment conçu et dont les ravages en termes de ruines économiques, financières et sociales, vont au-delà de tout ce que l’on pourrait aujourd’hui s’imaginer. Comme l’on peut ainsi le voir sans équivoque, les milliers de maliens s’étant fait sauvagement déplumer par la filouterie multiforme du réseau QNET, n’attendent que justice soit faite. En dehors du Député Amadou Thiam dont la responsabilité reste fortement épinglée dans les rouages de cette mafia organisée malgré des justificatifs aussi légers que nuageux et qui peinent terriblement à convaincre l’opinion, nous avons été dernièrement informés de l’implication de plusieurs autres personnalités du pays prenant, elles aussi, une part active aux activités dévastatrices de QNET dont nous procédons, en ce moment, à d’ultimes vérifications avant d’en porter très prochainement la liste à la connaissance de nos lecteurs. To be continued ! LA SIRENE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here