Visite à la Ferme Piscicole Boubacar Diallo : «J’ai été très impressionné de son usine de fabrique d’aliments ainsi que son centre de formation piscicole », dixit Mme Niakaté Goundo Kamissoko du CESC

Pour le développement du Mali dans sa marche vers l’autosuffisance alimentaire, la pisciculture est désormais un passage obligé. C’est avec cet esprit que les membres de la commission du développement Rural du Conseil Economique Social et Culturel ont effectué le mercredi dernier une visite dans la Ferme Piscicole Boubacar Diallo, situé à Tanima dans la zone irrigué de Baguinéda à 42 km de Bamako. Une ferme qui séduit tout visiteur et force l’admiration à travers ses Tilapias et ses Silures. La délégation a été reçue par le Promoteur de la Ferme, Monsieur Boubacar Diallo. Offrir du poisson d’eau douce de qualité et en quantité pour les populations maliennes, la Ferme Piscicole Boubacar Diallo en la matière est un cas d’école au Mali et dans la sous-région. Bâtie sur une superficie de 10 hectares avec une capacité annuelle de production de 40 millions d’alevins pour un coût d’investissement actuel de plus de 3 milliards. Aujourd’hui, elle est la pionnière dans la production d’alevins, la fabrication d’aliments poisson au taux de protéine de 45%, la confection et l’installation des cages flottantes, les formations de courte durée des pisciculteurs. A cet effet, elle emploie plus de 40 salariés permanents et des centaines d’agents non permanents. C’est suite à ces résultats incontestables que les membres de la commission du développement rural du Conseil Economique Social et Culturel avec à sa tête Mme Niakaté Goundo Kamissoko se sont rendus dans la ferme Diallo pour découvrir les pratiques intensives et extensives de la pisciculture. Elle a commencé par une escale à l’usine de production d’aliments de volaille et de bétail sis à la zone industrielle de Dialakorobougou avec une capacité de production de 10.000 tonnes par an. La deuxième étape a conduit les visiteurs du jour à la ferme. Sur place, ils ont visité tour à tour les installations, la chaine de production des alevins, les étangs et les cages flottantes. La présidente de la commission au nom de tous les membres a félicité et a encouragéle propriétaire de la ferme pour ses efforts inlassables de développement. Cette visite de terrain à Tanima, a-t-elle dit, m’a permis de toucher du doigt les expertises de la ferme Diallo et j’ai été très impressionné de son usine de fabrique d’aliments ainsi que son centre de formation piscicole. Le Promoteur de la ferme s’est dit réconforté de cette visite, qui renforcera les partenariats publics-privés. Avec les contraintes environnementales du moment, la pisciculture est incontournable dans notre pays. Et c’est pour cette raison que les plus hautes autorités fondent leur espoir sur le secteur privé pour relever les défis de la sécurité alimentaire et de la création d’emplois. Il faut noter que la ferme a installé plus de 600 cages flottantes sur le territoire national. Ces équipements devraient permettre d’élever au moins 6 millions d’alevins pour une production d’environ 2100 tonnes de poissons marchands. S. SANOGO, envoyé spécial Source : Le Fondement

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here