3ème Edition du Festival ciné droit libre: Vers l’éveil des consciences de la jeunesse

Bamako abritera, du 23 au 27 janvier 2018, la 3ème Edition du festival Ciné droit libre sur le thème central « Migrations : loin de chez moi ? ». Organisé en partenariat avec l’Ambassade des Pays-Bas et le parrainage de l’artiste, Master Soumy, engagé sur les questions de défense des droits humains et l’extrémisme violent, cette 3ème Edition va ouvrir le débat sur les enjeux des flux migratoires, aussi bien sur les migrants, que sur leurs pays d’origines et de destination. Le lancement des activités a eu lieu, le vendredi 19 janvier 2018, à la Maison de la presse à la faveur d’une conférence de presse animée par son coordinateur, Abdoulaye Diallo en présence de ses collaborateurs. Quelques jours après le grand naufrage qui a occasionné la mort de plus quarante jeunes au niveau de la méditerranée, la pertinence de la thématique centrale de cette 3ème édition du festival Ciné droit libre n’est plus a démontré, selon ses organisateurs. Cependant, il faut noter que le festival Ciné droit libre est festival de films sur les droits humains et la liberté d’expression dont l’entrée est entièrement gratuit. Compte tenu de l’importance du rôle que peut jouer le cinéma dans l’éveil des consciences, ce rendez-vous de Bamako qui a porté son choix pour parrain un jeune artiste talentueux malien, Master Soumy, permettra de sélectionner une série de films de qualité suivi des débats pour mieux faire passer des messages de sensibilisation à l’endroit de la jeunesse. Selon le conférencier, Abdoulaye Diallo, l’objectif de cette rencontre dont le public cible est la jeunesse est de renforcer la cohésion au sein de la jeunesse d’une part et d’éveiller les consciences sur les questions migratoires d’autre part. Au programme, dira-t-il, il y aura, du 22 au 23 janvier 2018, un atelier sur le thème : « Migrations et droits humains » avec l’OIM, le ministère des Maliens de l’Extérieur et HCR. Selon lui, la cérémonie d’ouverture aura lieu, le mardi 23 janvier 2018, à partir de 19 heures 30 minutes à l’Institut Français avec le film d’ouverture frontières de Apolline Traoré suivi de débats en présence du représentant spécial de la CEDEAO, Cheaka Aboudou Touré. Pour la deuxième journée, il y aura des rencontres dans la matinée à l’Institut National des Arts à partir de 10 heures sur les thèmes : « Femmes au soleil » et « It Must Make Peace » et le soir à partir de 19 heures la projection des portraits des migrants (DLTV), la colère dans le vent, la Rue Pelican 20 au Campus Universitaire de l’IUG et en même temps le film : « Les Héritiers de la colline » et « Wulu » à Sikoro Sourakabougou. Ensuite, la troisième journée du jeudi 25 janvier portera sur le thème : « Migrants, retour d’enfer » et « Oka » à partir de 19 heures à Djicoroni-Para et au même moment la projection des portraits des migrants (DLTV) au Campus Universitaire de l’IUG. Pour ce qui concerne la journée du vendredi 26 janvier, elle va porter sur les thèmes : « Ne pas perdre le nord », « Oka » et « Les sauteurs » à partir de 18 heures 30 minutes à Daoudabougou et la dernière journée du samedi 27 janvier portera sur la cérémonie officielle de clôture et le film de clôture « I’m not your negro » à partir de 18 heures 30 minutes à la Maison de la presse. Moussa Dagnoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here