Pour le Président du Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA), IBK a conçu et mis en œuvre une loi d’orientation de programmation militaire et de sécurité. Pourquoi il doit être salué.

Le Mali a fêté, le samedi dernier, le 57e anniversaire de l’Armée malienne. Une commémoration qui se situe dans un contexte où les forces armées et de sécurité du Mali font face à des menaces terroristes. Le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta dans son adresse à nation pour l’occasion à parler des efforts consentis et aussi des défis à relever qui sont, entre autres, d’équiper les porteurs d’uniformes. Selon l’opposition, ces démarches sont salutaires ; mais toute fois demande au Chef suprême des Armées de faire preuve « d’humilité ». Selon ces Responsables, il y a encore des énigmes à résoudre. Pour le Président du Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA) IBK a conçu et mis en œuvre une loi d’orientation de programmation militaire et de sécurité. Pourquoi il doit être salué. Par ailleurs, il souligne que le Président devrait faire preuve «d’humilité». « 1230 Milliards de francs CFA ont été votés par an pour doter nos forces et malgré ces sommes allouées à la défense et à la sécurité l’insécurité ne cesse d’augmenter au Mali », a évoqué Tiébilé Dramé du PARENA au cours d’un entretien qu’il nous a accordé. Il poursuit « Je pense que le Président doit faire preuve d’humilité lorsqu’il dit que notre armée est forte parce qu’elle a été dotée en uniformes, en chaussures, en armes individuelles et moyens aériens… ». Selon lui, le plus important est que cela soit vu sur le terrain. Il demande qu’il y ait une enquête pour déterminer la destination des ressources allouées aux FAMA dans le cadre de la loi de programmation militaire et de sécurité. Pour la reconstruction de l’armée malienne, Tiébilé Dramé propose que désormais le Chef de l’État du Mali organise les états généraux des forces armées et de sécurité pour savoir ce qui ne va pas. Pour rappel, il y a quelques jours, le PARENA avait publié des informations qui font état de 245 militaires maliens morts sur le front en 2017. Adama A. Haïdara : LE COMBAT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here