La Commune VI à la rescousse de Moussa S. Coulibaly : A quel jeu joue le Maire Alou Coulibaly ?

Pour avoir posé ses baluchons, le dimanche dernier, au terrain de Sogoniko, en Commune VI du District de Bamako, ce, pour son meeting initialement devant se tenir au Stade du 26 Mars, le feu follet Moussa Sinko Coulibaly a dû jouir des faveurs du Maire de la Commune VI, Alou Coulibaly. Ce Maire, le seul d’ailleurs de la famille politique URD dans les Communes de la capitale, a surpris plus d’un par l’autorisation en bonne et due forme qu’il a fournie au Général démissionnaire quand on sait qu’à l’issue des présidentielles de 2013 ce dernier n’avait pas laissé bonne image auprès des militants du parti vert et blanc de l’Honorable Soumaïla Cissé. On a encore en mémoire les affres que la junte militaire putschiste de 2012 dont Moussa Sinko Coulibaly est issu, avait fait subir au Leader de l’Union pour la République. Des coups et blessures avaient été le sort réservé par cette junte, aux affaires à l’époque, à bien de Leaders politiques notamment à Soumaïla Cissé obligé lui d’aller se faire soigner à l’étranger à la suite d’une irruption à son domicile des inconditionnels de la ‘’République de Kati’’. C’était la période de vache dodue du Capitaine ‘’bombardé’’ Général Amadou Haya Sanogo et de son Directeur de Cabinet en la personne d’un certain colonel Moussa Sinko Coulibaly qui régnaient en maitres absolus dans la cité. Le traitement infligé de cette main de fer au Leader de son parti n’a visiblement pas suffi au Maire Alou Coulibaly de la Commune VI du District de Bamako pour trouver en la demande d’autorisation formulée par Moussa Sinko Coulibaly l’occasion de lui rendre la monnaie de sa pièce. Et, comme tous les jeux sont possibles en politique, la seule arène où les ennemis, pardon les adversaires, d’hier peuvent devenir des amis aujourd’hui, le Maire Alou Coulibaly a fait preuve d’une table rase de ce passé peu glorieux dans l’histoire du premier responsable de sa famille politique. N’ayant pour l’heure nulle part signifié une quelconque transhumance qui le mènerait dans le camp des ex-putschistes, l’unique Maire URD de Bamako semble vouloir seulement ramer à contre courant du navire RPM. En portant secours à ‘’l’Officier félon’’ à la dérive parce que ne sachant pas où choir son meeting, le Maire Alou Coulibaly s’est dit en train de signifier ainsi son alignement sur tous ceux qui se veulent opposants au régime d’IBK. Mais il ignore peut-être qu’à force de s’opposer sans objectivité, on finit par créer de la frustration dans sa propre famille politique. Du coup, ce sont des interrogations qui fusent de tous les côtés au sujet de ce coup de main que le Maire de la Commune VI a donné à Moussa Sinko Coulibaly. Le sachant déjà au cœur de nombreuses frasques qui ont défrayé la chronique sur la scène sociopolitique nationale, l’on se demande s’il ne s’attire pas une colère du Président de son parti même. Celui-ci ayant à des occasions plaidé auprès des décideurs politiques de notre pays pour son maintien à son poste de Maire à la suite de fautes gravissimes commises, ne va-t-il pas déplorer à ce dernier acte une attitude de déloyauté ? En termes de déloyauté qui doit être mal ressentie par la victime des ex putschistes du clan Sinko, le jeu du Maire Alou Coulibaly n’est pas le seul à s’y prêter quand on sait qu’au meeting de Sogoniko, on avait noté la surprenante présence de l’Honorable Mamadou Hawa Gassama Diaby, un autre élu qui plus est cadre de l’URD. Décidément, ce sont des rompus aux frasques qui n’en finissent pas ! A quel jeu jouent-ils ? Katito WADADA : LE COMBAT I. D. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here