Mobilisation des fonds pour lutter contre les effets des changements climatiques: L’AEDD fait les yeux doux au fonds climat

En vue d’engager une farouche lutte contre les effets des changements climatiques, le Mali doit compter sur l’apport de certains bailleurs de fonds pour relever l’énorme défi auquel le pays fait face. L’Agence pour l’Environnement et le Développement Durable (AEDD) qui est l’Autorité Nationale désignée au Fonds vert pour le climat est à pied d’œuvre afin de permettre de faciliter le financement des projets Maliens rentrant dans le cadre de cette lutte. Elle a organisé le jeudi 18 Janvier 2108 à l’hôtel Alfarouk un atelier sous la présidence du ministre de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable dont l’objectif est de valider les informations contenues dans le rapport provisoire du Plan d’Investissement pour une Economie Verte et Résilience aux Changements Climatique au Mali par les différentes parties prenantes. Situé au cœur du Sahel, une région menacée par la sècheresse et la désertification. Environ 65% de la superficie du Mali est soit désertique ou semi-désertique c’est dans le but de lutter efficacement contre les multiples effets du phénomène que le Mali a désigné l'Agence de l'Environnement et du Développement Durable (AEDD) comme Autorité Nationale Désignée (NDA) pour la mobilisation des ressources auprès du Fonds climat, a indiqué Mme Keita Aida M’Bo ministre de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable. Elle a souligné que le programme readiness de subvention du Fonds Vert Climat (FVC) vise à développer la capacité de l'autorité nationale désignée (AEDD) à travers l’élaboration d’un plan d’investissement pour l'engagement national avec le Fonds se fondant sur les stratégies et plans existants. Selon elle, les projets et programmes prioritaires sont identifiés conforment aux priorités nationales et en conformité avec les politiques du Fonds Vert Climat. Ils se focalisent sur : Les impacts en matière d’atteinte des objectifs et des zones de résultats du Fonds; Le potentiel en matière de changement de paradigme pour catalyser l’impact au delà d’un projet ou d’un programme d’investissement individuel ; Les bénéfices croisés sur l’adaptation et l’atténuation: Vulnérabilité et besoins en financement du pays bénéficiaire et des groupes cibles; Les Co-bénéfices en matière de développement durable: Co-bénéfices sociaux, environnementaux et de genre plus larges etc. Elle a signalé que le Mali doit mobiliser 35 milliards de Dollar US pour pouvoir relever le défi auquel il fait face et compte sur l’ingéniosité de l’AEDD et que les échanges durant cet atelier permettront de dégager des pistes de solutions pour y parvenir. Moussa Samba Diallo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here