Au commissariat du 14eme arrondissement : Deux Homosexuels à couteaux tirés pour une affaire de Téléphone

35
La déperdition est en état d’avancement au sein de la jeunesse malienne. Au Mali d’avant, le rôle primordial des veilles était de prodiguer les sages conseils à la jeunesse et les jeunes étaient considérés comme l’avenir du pays. C’était quelques valeurs cardinales que la sous-région prenait en exemples sur la composition de notre grande et vaillante nation. Cette jeunesse se résume aujourd’hui à la drogue, les viols, des attaques à main armée etc… en plein jour. Il est temps de redonner un niveau souffle à nos valeurs culturelles qui se dégradent. L’histoire du jour porte sur deux jeunes homosexuels âgés de 20 ans. Ces deux homosexuels se sont connus sur les réseaux sociaux, un phénomène très répandu en ce jour et devenu aujourd’hui source d’escroquerie pour des personnes mal intentionnées et sans scrupules. Ces homosexuels ont des qualificatifs” Passif et Négatif “, le passif veut dire dans leurs jargons femme et l’actif un garçon. Le passif est le nommé A. D qui réside à Dialakorodji et M. I à Hamdallaye. Après leurs connaissances, ils se sont échangés les contacts, le nommé A.D a donné rendez – vous à M. S chez lui à Hamdallaye pour mieux se connaître A.D a quitté Dialakorodji pour rejoindre son homme permettez-nous nous exprimer ainsi. Arrivé chez M.S à Hamdallaye, A.D très content d’avoir fait un exploit propose à M. S de passer l’acte immédiatement puisqu’il était pressé de le rencontrer. M. S à son tour demanda à A.D de lui donner une somme d’argent de vingt mille francs (20.000 F CFA) avant de satisfaire son besoin satanique. A.D n’avait pas la totalité de la somme demandée, il proposa à M.S de passer l’acte qu’il avait sur place quinze mille francs (15.000 F CFA) plus son téléphone qu’il a donné à M.I et après qu’il donnera le restant de cinq mille francs avant de récupérer son portable. Le mercredi 23 janvier 2018, AD se présenta au domicile de M.S sans le reliquat en lui demanda de lui remettre son téléphone, M. S refusa catégoriquement la demande de A.D en lui disant de payer le restant de l’argent. Sans perdre le temps, A. D s’est présenté au Commissariat du 14è Arrondissement pour porter plainte contre M.S motivant que M.I lui a retiré son téléphone illégalement. A D s’est présenté au Commissariat pour répondre à la convocation, le Commissaire Principal M. Abdourhamane Maïga lui posa la question suivante : Est -ce que tu as le téléphone de A.D ? M.I lui réponda affirmativement, mais pourquoi tu refuses de lui donner son téléphone ? Explications de M.I : ‘’Ils sont des homosexuels, qu’il y a quelques jours de cela, que A.D s’est présenté chez lui à Hamdallaye pour lui proposer d’entretenir des relations sexuelles avec lui que ça fait longtemps qu’il n’a pas de partenaire d’Actif, c’est -à- dire un homme dans leurs jargons. Qu’il avait demandé de lui donner une somme de vingt mille francs, ce jour, A.D avait sur lui quinze et j’ai refusé de passer à l’acte sans qu’il me donne 20.000 F CFA. A.D m’a donné quinze mille francs plus son portable qu’il reviendrait avec les cinq mille avant de retirer son téléphone. Il s’est présenté chez moi sans le reliquat et j’ai refusé de lui donner son téléphone, voilà les explications que l’homosexuel M.I a donné au Commissaire. Incroyable, mais vrai le nommé A.D est marié, la bonne dame ne fait que ramasser les peaux cassées. A notre passage, nous avons trouvé que le Commissaire a transmis les dossiers au Procureur de la Commune IV. Après notre investigation auprès du Tribunal de la Commune IV nous – nous sommes rendu compte que M.I a été libéré et que A. D médite son sort entre les quatre murs de Bamako-Coura. Le Commissaire M. Maïga a lancé un appel à l’endroit de la population à se joindre à la Police pour bannir ces comportements mal saints qui ne font que ternir l’image de notre société. Y. MARIKO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here